Connectez-vous à nous

Un deuxième mandat pour Gilles Ouimet

Actualités

Un deuxième mandat pour Gilles Ouimet

FABRE. Le candidat libéral, Gilles Ouimet, a été élu sans trop de difficulté dans Fabre.

Commentaires

Il s’est dit privilégié d’avoir obtenu la confiance des électeurs de Fabre lors de cette élection provinciale. «Je suis très fier et heureux d’avoir été élu. Ce sera extraordinaire avec Philippe Couillard comme chef dans un gouvernement majoritaire», a-t-il lancé devant une quarantaine de sympathisants à son local du boulevard Samson, à Sainte-Dorothée.

La candidat sortant du PLQ dans Fabre Gilles Ouimet a obtenu près de 20 000 votes, une majorité de plus de 12000 voix. Il a devancé François-Gycelain Rocque, du Parti québécois (PQ), Christopher Skeete de la CAQ, Marie-Claire Desrochers-Lamarche, de Québec solidaire et Bernard Paré, d’Option nationale.

Et un poste de ministre pourrait-il l’intéressé? «Je ne réponds pas à cela. Je me suis présenté avant tout aux élections pour représenter Fabre.»

M. Ouimet n’a jamais craint la montée dans le dernier sondage des caquistes. «Nous avons été confiants durant toute la campagne. La remontée des caquistes se faisait au détriment du PQ.»

Zone inondable

M. Ouimet s’est réjoui de constater qu’il ne sera pas le seul candidat libéral de Laval. «Ce sera plus facile pour faire avancer les dossiers de Laval. Dans Fabre, ma priorité sera la zone inondable dans Laval-Ouest. Je veux m’y affairer rapidement avec le ou la ministre de l’Environnement pour régler la problématique.»

Réveil brutal

«Je veux bien la démocratie, mais les Québécois ont accepté d’élire les Libéraux qui ont pataugé dans la corruption et la collusion. Dès demain, nous apprendrons d’autres choses à la Commission Charbonneau», a souligné François-Gycelain Rocque.

Ce dernier croit à un balayage du PQ dans quatre ans. «L’ombre de Gilles Vaillancourt est encore là à Laval et les dollars ont servi les Libéraux», a-t-il conclu.

Christopher Skeete (CAQ) croit que les Québécois auront un violent mal de tête dès demain quand la Commission Charbonneau reprendra et lorsque les résultats seront connus. «Je suis très déçu qu’un gouvernement libéral majoritaire ait été élu. Les Québécois ont mordu à la peur.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page