Connectez-vous à nous

Un court-circuit cause un incendie au Théâtre de la Grangerit

Faits divers

Un court-circuit cause un incendie au Théâtre de la Grangerit

CHOMEDEY. Un incendie a lourdement abîmé le 5475, boulevard Saint-Martin Ouest, un  lieu patrimonial accueillant notamment le Théâtre de la Grangerit, aux côtés du Café de la Grande et de la Maison André-Benjamin-Papineau.

Commentaires

L’appel au 911 a été fait à 10h39, le 11 avril, après que le feu eut commencé sur la mezzanine de l’ancienne grange convertie en une salle de spectacle intime de 120 places. Deux techniciens de scène au service de la Ville de Laval effectuaient alors des tests de son. Ils ont pu évacuer le théâtre avant la venue des pompiers.

«Nous sommes arrivés sur place à 10h44 avant de contrôler entièrement l’incendie à 12h15, de confier Michel Durocher, chef aux opérations du Service de sécurité incendie. Nous avons vite stoppé au mieux la propagation des flammes en ouvrant le toit de tôle par endroits, sans compter les difficultés éprouvées en raison de l’âge du bâtiment et de l’isolant en uréthane qui n’était pas protégé.»

Dans leurs efforts de limiter les conséquences des flammes, les pompiers ont également dû défaire le système de ventilation. D’importants travaux de rénovation devraient être nécessaires pour réparer les dommages évalués à 150 000 $ pour le bâtiment et 100 000 $ pour son contenu.

On ignore encore si la saison de diffusion, qui doit débuter à la mi-mai, sera annulée ou reportée.

L’appel au 911 a été fait à 10h39, le 11 avril, après que le feu eut commencé sur la mezzanine de l’ancienne grange convertie en une salle de spectacle intime de 120 places. Deux techniciens de scène au service de la Ville de Laval effectuaient alors des tests de son. Ils ont pu évacuer le théâtre avant la venue des pompiers.

«Nous sommes arrivés sur place à 10h44 avant de contrôler entièrement l’incendie à 12h15, de confier Michel Durocher, chef aux opérations du Service de sécurité incendie. Nous avons vite stoppé au mieux la propagation des flammes en ouvrant le toit de tôle par endroits, sans compter les difficultés éprouvées en raison de l’âge du bâtiment et de l’isolant en uréthane qui n’était pas protégé.»

Dans leurs efforts de limiter les conséquences des flammes, les pompiers ont également dû défaire le système de ventilation. D’importants travaux de rénovation devraient être nécessaires pour réparer les dommages évalués à 150 000 $ pour le bâtiment et 100 000 $ pour son contenu.

On ignore encore si la saison de diffusion, qui doit débuter à la mi-mai, sera annulée ou reportée.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page