Connectez-vous à nous

Un comité de citoyens réclamait un congé fiscal de 380 M$

lidl opening times today

COVID-19

Un comité de citoyens réclamait un congé fiscal de 380 M$

La requête était énorme et, sans surprise, le demandeur a essuyé une fin de non-recevoir.

Dans une lettre adressée au maire Marc Demers, le 3 juin, le Comité de citoyens de Laval-Ouest (CCLO) demandait à la Ville qu’elle renonce au second versement du compte municipal 2020 dont l’encaissement a été repoussé au 1er septembre.

En ces temps de crise sans précédent, cette exemption aurait permis «d’alléger le fardeau» de tous les propriétaires fonciers, résidents et gens d’affaires lavallois.

«On ne s’attendait pas à ce qu’il nous fasse grâce du deuxième paiement, reconnaît le président Olivier Laforme, mais on s’attendait à au moins un gel de taxes pour au moins deux ans et à une réduction pour les citoyens moins favorisés.»

Incidemment, un gel fiscal pour 2021 et 2022 complétait la demande du CCLO.

En entrevue au Courrier Laval, M. Laforme rappelle que la Ville a engrangé l’an dernier un surplus de 59 M$ et qu’elle dispose de réserves financières et excédents de fonctionnement pour plus d’un demi-milliard de dollars.

Intention

«Le maire de Laval a annoncé son intention de geler les taxes foncières du budget 2021 pour donner un répit aux citoyens lavallois durement touchés par la pandémie actuelle, explique pour sa part la porte-parole au cabinet du maire, Valérie Sauvé. Toutefois, puisque la situation évolue tous les jours, il serait irresponsable de nous engager dès maintenant dans un gel de taxes sans avoir toutes les informations nécessaires d’abord.»

À ce propos, elle évoque, entre autres impacts sur les finances de la Municipalité, le cours des marchés boursiers, l’évolution des valeurs immobilières et la menace d’une deuxième vague.

Également interpellé par le comité de citoyens, le conseiller municipal de Laval-Les-Îles, Nicholas Borne, fait valoir que «les gouvernements municipaux n’ont à peu de chose près que les taxes foncières pour assurer les revenus qui permettent d’offrir des services».

Dans une lettre datée du 5 juin qu’on peut lire sur la page Facebook de l’organisme, M. Borne rappelle au passage que le déficit estimé par la Ville excède déjà les «60 M$ en dépenses associées aux conséquences de la COVID-19».

Étalement

Pour donner un peu d’oxygène aux contribuables, une des solutions proposées par le chef de l’opposition officielle, Michel Trottier, serait de leur offrir la possibilité d’étaler sur 12 mois les versements des taxes municipales, et ce, à un taux d’intérêt raisonnable, dit-il.

Du même souffle, M. Trottier juge «nettement exagéré» l’actuel «taux de 13,5 %» imposé sur les montants en souffrance.

«S’il y a des gens qui ont des difficultés, il y a toujours moyen de trouver des terrains d’entente», poursuit celui qui affirme que l’étalement en 12 versements égaux à un taux revu à la baisse aurait un impact plus significatif qu’un gel de taxes.

Quant à la demande du CCLO d’exempter les Lavallois du second et dernier versement du compte de taxes 2020, elle est irrecevable, concède le chef de Parti Laval.

«Ne pas réclamer le 2e paiement résidentiel et commercial équivaut à 379 millions de pertes pour la Ville», chiffre-t-il en se référant aux 758 M$ de revenus en taxation budgétés pour l’exercice en cours.

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

1 commentaire

1 commentaire

  1. Richard Yelle

    11 juin 2020 à 22 h 57 min

    Il y a pas si longtemps ont étaient en surplus budgétaire maintenant cette argent est envolé il faut quémander pour faire face a la situation actuel. PLUS ça CHANGE PLUS c’est Pareil

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page