Connectez-vous à nous

Un citoyen dénonce l’appui du ML envers un candidat aux élections fédérales

lidl opening times today

Actualités

Un citoyen dénonce l’appui du ML envers un candidat aux élections fédérales

CONSEIL MUNICIPAL. Le nom du candidat conservateur dans Laval-Les Îles, Roland Dick, a refait surface à la dernière séance du conseil municipal.

Commentaires

«Je suis la politique municipale à Laval depuis 1983 et c’est la première fois que je vois un parti appuyer si fortement un candidat aux élections fédérales», s’est insurgé Kevin Lefebvre, un habitué de la période de questions réservée aux citoyens.

Il a, entre autres, dénoncé une photographie en ligne sur la page Facebook du candidat, où le maire Marc Demers et 12 de ses élus apparaissent en présence de M. Dick.

Une photo qui, selon toute vraisemblance, a été croquée lors des festivités de la Saint-Jean.

Le maire s’explique

En campagne électorale, les candidats de tous les partis courent les événements et désirent se faire photographier avec les élus, a fait valoir M. Demers. «Vous allez voir des photos de moi avec plusieurs candidats du NPD, du Parti libéral, du Bloc et du Parti conservateur.»

Par ailleurs, le maire, qui a déjà défendu l’impartialité de sa formation politique avant même le déclenchement de la campagne fédérale, a signifié au passage que certains lui reprochent d’être tout sauf un fédéraliste.

Proche collaborateur

On se rappellera qu’en juillet, le conseiller de Fabreville, Michel Trottier, avait présenté une motion de blâme contre le parti au pouvoir,qui avait été rejetée.

M. Trottier jugeait inapproprié que trois élus du Mouvement lavallois (ML) aient posé, pouce en l’air et macaron partisan à la boutonnière, aux côtés de Roland Dick, reconnu comme un proche collaborateur du parti, lors de l’inauguration de son local électoral.

Vice-président du comité exécutif, David De Cotis avait tenu à préciser qu’il n’appuyait pas le Parti conservateur, mais bien un grand ami.

À cet égard, le cabinet du maire soulignait que les élus du Mouvement lavallois avaient pleine liberté de conscience et de parole et que seul Marc Demers s’imposerait un devoir de réserve durant la présente campagne.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page