Connectez-vous à nous

Un chauffeur lavallois remet un bambin égaré à ses parents

lidl opening times today

Actualités

Un chauffeur lavallois remet un bambin égaré à ses parents

Alors qu’un petit enfant perdu s’est retrouvé dans une voiture inconnue en pleine nuit le mardi 12 mai, un chauffeur de la Société de transport de Laval (STL) a fait preuve d’initiative pour secourir le garçonnet d’environ trois ans et demi et le rendre à ses parents.

Ce soir-là, Mourad Berbiche s’occupait du trajet de la ligne 24 qui longe les boulevards Cartier et Curé-Labelle.

À l’arrêt se situant à proximité de la 75e Avenue, il a remarqué qu’une dame installait l’enfant encore aux couches dans sa voiture et s’apprêtait à partir.

«À première vue, ça semble simplement être une mère qui met son enfant dans son auto, mais un monsieur qui n’était pas assis dans l’autobus m’a dit que l’enfant était perdu, précise le chauffeur. La situation devenait bizarre, car un enfant ne se déplace pas seul en taxi ou en autobus, surtout à cette heure-là.»

Il explique que tout s’est mis à se bousculer dans sa tête et qu’il a ressenti l’urgence d’agir. Il s’est notamment rappelé de la disparition d’Ariel Jeffrey Kouakou survenu à Montréal en 2018.

«Ma première préoccupation était d’obtenir le numéro de la plaque, note-t-il. Par contre, l’auto s’est déplacée sur la 75e Avenue pour faire demi-tour et aller dans l’autre direction. Nous avons un code de conduite qui m’empêche de sortir de l’autobus. J’ai donc demandé l’aide des passagers qui sont sortis pour aller à la rencontre du véhicule.»

Prise en charge

Quelques minutes plus tard, les citoyens sont revenus dans l’autobus avec le petit.

«Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé, mais ils sont revenus avec l’enfant, ce qui était le plus important, assure M. Berbiche. Ils n’ont toutefois pas noté le numéro de plaque et l’auto est repartie.»

Il mentionne qu’il ne croit pas que ces personnes voulaient nécessairement faire du mal au bambin, mais ils n’auraient pas dû tenter de quitter l’endroit et plutôt appeler la police. C’est d’ailleurs ce que le chauffeur a fait en contactant le centre des opérations de la STL pour avoir des renforts.

«Nous attendions l’arrivée de la police et un homme s’est présenté près de l’autobus. Je lui ai demandé s’il était en retard pour embarquer et il m’a répondu qu’il venait voir son fils. J’ai tout de suite cliqué et je lui ai expliqué que l’affaire était devenue officielle avec la police. Je l’ai tout de même laissé entrer pour voir l’enfant et celui-ci a dit « papa ».»

Après l’arrivée des autorités compétentes, le bambin et ses parents ont pu rejoindre leur domicile, tandis que le chauffeur et ses passagers ont repris leur trajet.

Reconnaissance

Dans les semaines qui ont suivi l’événement, la famille a fait la demande à la STL pour reconnaître l’acte de Mourad Berbiche.

L’organisation de transport lui a notamment envoyé une lettre pour le féliciter. Elle a aussi partagé l’histoire sur une plateforme Web dédiée à ses employés.

«La STL a souligné le geste de civisme remarquable de M. Mourad Berbiche qui est allé au-delà des exigences et a agi avec un sens du devoir remarquable, mentionne la Société par écrit. Nous sommes fiers d’avoir des employés hors du commun comme M. Berbiche.»

«Étrangement, ce n’est pas la première fois que ça m’arrive, se remémore le chauffeur. Quand j’ai commencé, j’ai aidé une jeune dame qui avait quitté une résidence surveillée en plein hiver. J’avais reçu une lettre similaire à celle-ci. […] Cela me met un peu de pression, mais une pression positive que j’apprécie beaucoup.»

Il demeure toutefois modeste en rappelant qu’il «a seulement tenté d’avoir un numéro de plaque». Il veut également souligner le travail de ses collègues qui sont toujours là pour veiller sur les citoyens lavallois et donner le meilleur d’eux-mêmes.

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page