Connectez-vous à nous

Un bébé manque de se noyer dans une piscine privée

Actualités

Un bébé manque de se noyer dans une piscine privée

On a frôlé la tragédie dans une piscine privée de Sainte-Dorothée alors que des gens se rafraîchissaient pour lutter contre la canicule, le 2 juillet, en début de soirée, et qu’un enfant âgé de moins d’un an s’est trouvé la tête sous l’eau pour en ressortir inanimé.

L’incident, qui aurait pu être fatal, s’est déroulé sur la propriété qui n’était pas celle d’un père qui se baignait alors anodinement avec son poupon. Le bébé portait un type de flotteur adapté à sa taille et, pour une raison ou une autre, a plongé sa tête sous l’eau.

À son retour à la surface, le bébé ne réagissait plus. Des adultes ont alors effectué des manœuvres pour le réanimer. À l’arrivée des ambulanciers d’Urgences-santé, ceux-ci ont découvert de l’eau dans ses poumons, redoutant alors une noyade. L’enfant a été transporté à l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé avant d’être transféré vers CHU Sainte-Justine où tout risque de mort a été heureusement écarté.

Parole de directeur

On sait que le 2 juillet, un enfant de six ans s’est noyé dans une piscine d’un complexe immobilier de l’arrondissement Saint-Léonard, à Montréal, malgré les tentatives de réanimation d’une sauveteuse et de secouristes.

Il y a quelques années, Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage, rappelait à notre journaliste Sylvain Lamarre que les propriétaires de piscine doivent sécuriser leurs installations.

«Il faut contrôler l’accessibilité à la piscine avec les clôtures appropriées, ajoutait-il. Il faut également surveiller les baigneurs en tout temps. Il n’y a aucune raison de laisser un enfant seul dans la piscine sans surveillance. Dites-vous que, dans l’eau, si votre enfant n’est pas à portée de main, il est déjà trop loin. Un enfant peut se noyer en l’espace de 15 à 20 secondes seulement»

Cinq conseils

Sur son site Internet, la Société de sauvetage émet cinq recommandations majeures en matière de sécurité autour des piscines domestiques, dont le premier est d’avoir une piscine correspondant aux normes de sécurité, ce qui est possible de valider via un test d’auto-évaluation disponible sur le site baignadeparfaite.com.

Prioritairement: un accès sécurisé en tout temps, soit s’assurer qu’un enfant ne puisse atteindre la piscine, en installant notamment sur la porte de la clôture ou barrière de sécurité, un système de fermeture se verrouillant automatiquement.

On doit avoir un adulte responsable qui assure une présence constante auprès des petits baigneurs.

Également, ce qu’on tend à négliger, il est important de s’inscrire à un cours de premiers soins, afin de savoir comment réagir en situation d’urgence.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page