Connectez-vous à nous

Un article de fumeur à l’origine d’un incendie

Faits divers

Un article de fumeur à l’origine d’un incendie

FABREVILLE. Une petite famille a eu un retour à la maison plutôt pénible le 31 juillet, alors qu’un incendie s’est déclaré sur le balcon arrière de sa résidence alors qu’elle était absente.

Commentaires

Les pompiers ont été appelés au 4405, rue Tanguay à 9h57 et la première unité sur les lieux a rapidement demandé des renforts en voyant les flammes se propager sur le mur extérieur du bâtiment.

Une fois l’incendie maîtrisé, on a constaté que l’origine se trouvait dans un bac à fleurs dans lequel un mégot de cigarette avait été jeté. Ce geste a malheureusement causé pour 75 000 $ de dommages à la maison et 15 000 $ au contenu.

«On rappelle de toujours disposer des mégots de cigarettes dans des cendriers appropriés», souligne Christian Grand’Maison, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Laval.

Hausse d’incendies

Sur le site de la Sécurité publique du gouvernement du Québec, on indique que les incendies qui débutent dans des contenants destinés aux végétaux ou des zones de végétation ont augmenté, une conséquence directe de l’entrée en vigueur des mesures de restriction sur l’usage du tabac dans les lieux publics.

Les matériaux dans les plates-bandes, pots de fleurs et balconnières sont généralement combustibles et un mégot de cigarette peut se consumer durant trois heures. Durant cette période, une flamme peut apparaître à tout moment.

On recommande donc de placer les cendriers loin de tout objet ou surface inflammable; de s’assurer que les mégots sont bien éteints dans le cendrier en y versant un peu d’eau avant de le vider; de ne jamais jeter les cigarettes ou les allumettes directement à la poubelle et finalement, d’éviter de lancer les mégots dans la nature.

Les pompiers ont été appelés au 4405, rue Tanguay à 9h57 et la première unité sur les lieux a rapidement demandé des renforts en voyant les flammes se propager sur le mur extérieur du bâtiment.

Une fois l’incendie maîtrisé, on a constaté que l’origine se trouvait dans un bac à fleurs dans lequel un mégot de cigarette avait été jeté. Ce geste a malheureusement causé pour 75 000 $ de dommages à la maison et 15 000 $ au contenu.

«On rappelle de toujours disposer des mégots de cigarettes dans des cendriers appropriés», souligne Christian Grand’Maison, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Laval.

Hausse d’incendies

Sur le site de la Sécurité publique du gouvernement du Québec, on indique que les incendies qui débutent dans des contenants destinés aux végétaux ou des zones de végétation ont augmenté, une conséquence directe de l’entrée en vigueur des mesures de restriction sur l’usage du tabac dans les lieux publics.

Les matériaux dans les plates-bandes, pots de fleurs et balconnières sont généralement combustibles et un mégot de cigarette peut se consumer durant trois heures. Durant cette période, une flamme peut apparaître à tout moment.

On recommande donc de placer les cendriers loin de tout objet ou surface inflammable; de s’assurer que les mégots sont bien éteints dans le cendrier en y versant un peu d’eau avant de le vider; de ne jamais jeter les cigarettes ou les allumettes directement à la poubelle et finalement, d’éviter de lancer les mégots dans la nature.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page