Connectez-vous à nous

«Trop de montréalocentrisme», dit Jean-François Lisée

Actualités

«Trop de montréalocentrisme», dit Jean-François Lisée

De passage au marché public 440, vendredi après-midi, le chef du Parti Québécois (PQ) Jean-François Lisée a dénoncé le manque d’attention donné aux dossiers lavallois, un «centre urbain important et sous-évalué».

Pour l’ancien journaliste, la Rive-Sud et Laval ont le même problème, celui d’être éclipsé par la ville de Montréal aux yeux des dirigeants. «Laval est tenue pour acquise, alors qu’elle est une grande ville émergente avec des projets d’envergure», a-t-il raconté.

Priorités

Selon Jean-François Lisée, les enjeux prioritaires à Laval sont la congestion et la santé. «Les autoroutes 19, 15 et 13 devraient avoir des voies réservées depuis un moment, a-t-il affirmé. C’est un dossier en retard.»

Il mentionne également la situation difficile que vont vivre les lavallois empruntant le Réseau Électrique Métropolitain (REM) vers le sud, quand celui-ci sera hors service en 2020, si aucune solution n’est trouvée.

Pour réduire l’attente dans les urgences, le chef du PQ propose la présence d’infirmières spécialisées, jour et nuit, dans les Centres locaux de services communautaires (CLSC). «Elles ont la compétence pour gérer 90% des petites urgences, avant d’envoyer les autres patients vers les médecins», a-t-il avancé.

Pour ceux éloignés des CSLC, des pharmaciens avec plus de latitude pourraient fournir une solution.

Maraîchers surpris

Le député de Rosemont a rencontré des producteurs de fruits et légumes et des citoyens en compagnie des candidats Marc-André Constantin, dans Sainte-Rose, Jocelyn Caron, dans Laval-des-Rapides, Odette Lavigne, dans Fabre et Sylvie Moreau, dans Vimont, pendant près de 45 minutes.Pour les vendeurs derrière les kiosques, le passage de Lisée était inattendu. «Au début, je me demandais si on était en danger, avec tous les agents de sécurité qui se promenaient», a avoué Marie-Josée, 44 ans, du kiosque Omer Charbonneau.

La vice-cheffe Véronique Hivon, qui devait assister le leader du parti, était absente. «Elle a fait un saut à Joliette», a expliqué l’attaché de presse du PQ Bruno-Pierre Cyr.

Elle devait rejoindre le chef au Centropolis à 16h15 et le suivre au rassemblement militant de 19h à l’Entraide Pont-Viau.

Commentaires

Journaliste aux transports, à la santé et à la politique provinciale et fédérale, agohierdrolet@2m.media , 450-667-4360 poste : 3527

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page