Connectez-vous à nous

Trio de boursières sportives

Sports

Trio de boursières sportives

Jessica Beauchemin ainsi que Cynthia et Laurie St-Georges ont été récompensées par la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ) lors de la 21e édition du Programme de bourses Hydro-Québec qui s’est tenue au Lion d’Or, le 19 septembre.

Jessica Beauchemin, 15 ans, en water-polo et Laurie St-Georges, 21 ans, au curling, ont remporté une bourse de soutien à la réussite académique et sportive. Quant à Cynthia St-Georges, 17 ans, elle a reçu une bourse d’excellence académique. Chacune a empoché 2000 $. Au total, il y a eu 29 remises, durant la soirée, pour encourager et récompenser les efforts des étudiants-athlètes.

«C’est avec un grand bonheur que nous collaborons depuis 21 ans avec Hydro-Québec, auprès de la relève sportive québécoise», a mentionné Claude Chagnon, président de la FAEQ. Le programme décore les athlètes entre 11 et 22 ans identifiés Relève ou Élite par leur fédération respective.

Étudiante en 4e année du secondaire à l’école Georges-Vanier, en sport-études, Jessica Beauchemin a participé, avec l’équipe du Québec des 16 ans et moins, aux Championnats John Hale en Californie. Elle a aussi pris part, avec le club américain Greenwich, au National Junior Olympics dans ce même État. Elle est considérée comme une joueuse qui cherche à s’améliorer durant les matchs, en plus d’avoir une bonne compréhension des tactiques de jeu.

Étudiante en sciences de la nature au Collège Montmorency, Cynthia St-Georges a remporté deux médailles d’argent et une autre d’or aux championnats québécois et canadiens, juvéniles ainsi que juniors. Elle est vue comme une athlète qui sait garder son sang-froid et qui jouit d’une belle technique.

Quant à Laurie St-Georges, elle étudie présentement en journalisme à l’UQAM. Elle était aux côtés de sa sœur lors des championnats québécois et canadien. Elle est une joueuse très stable lorsqu’elle glisse et précise au balayage.

Pour être éligible aux bourses, l’étudiant-athlète doit aussi mettre de l’avant un projet d’après-carrière, en plus d’être admissible pour représenter le Canada aux Jeux olympiques, paralympiques ou aux Championnats du monde dans sa discipline sportive. (Source: Fondation de l’athlète d’excellence)

Commentaires

Journaliste aux sports et à l'éducation, nstgermain@2m.media , 450-667-4360 poste : 3530

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page