Connectez-vous à nous

Toujours la passion des arts pour Mireille Forget

Culture

Toujours la passion des arts pour Mireille Forget

SOCIÉTÉ. À l’âge de cinq ans, Mireille Forget a grandi dans Pont-Viau, du temps où le boulevard Taschereau ne s’appelait pas encore le boulevard des Laurentides et que des champs s’étendaient là où, aujourd’hui, le bitume règne en roi.

Commentaires

«J’ai passé mon enfance à courir les champs au milieu des vaches et à développer une passion pour la peinture», raconte la native de Saint-Jérôme.

Évolution

De hobby, la peinture et l’art sont devenus une carrière. L’artiste en elle a d’abord trouvé sa voie dans les tableaux à l’huile, avant d’emprunter des courants plus modernes, entre collage, acrylique et pastel, tout en affirmant son inclination pour les grands espaces du Nord, plus particulièrement les cieux de ces contrées.

À sa sortie de l’université, elle a mis sur pied le Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec, «un organisme que j’ai voulu ouvert à tous les courants esthétiques», de soutenir celle qui a reçu plus de 70 médailles et diverses distinctions pour son implication dans la reconnaissance des arts visuels au Québec et dans le monde.

Une école

Mireille Forget a également créé une école d’arts visuels qui a désormais pignon sur rue à Sainte-Thérèse. «Maintenant, c’est ma fille qui s’en occupe!» clame-t-elle avec fierté.

Une soixantaine d’élèves s’inscrivent annuellement à l’un des cours ou ateliers de l’école Le Cercle, que Mme Forget avait d’abord installée sur l’île des Moulins, à Terrebonne.

Mission accomplie

«Quand je disais à mon père que j’exposerais plus tard dans des châteaux, il me disait que j’avais la folie des grandeurs, se souvient la dame de 71 ans avec humour. Aujourd’hui, je ne compte plus le nombre d’événements que j’ai tenu dans de tels décors en Europe. Ça me prouve à quel point, sans devenir riche, j’ai fait le bon choix. En quelque sorte, j’aurai mené une vie de châtelaine»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page