Connectez-vous à nous

Talents culinaires en vue

Communauté

Talents culinaires en vue

À première vue, Myrlande Derose, Linda Ly, Ariane Cantin et Nancy Lanni n’ont rien en commun.

Pourtant, les quatre Lavalloises pourraient bien se retrouver en compétition dans quelques semaines, puisqu’elles sont parmi les 177 candidats ayant auditionnés pour participer à la nouvelle téléréalité ET QUE ÇA SAUTE !, diffusée à V, cet automne. L’émission mettra en compétition 100 finalistes via des performances culinaires, qui seront évaluées par les chefs Giovanni Apollo et Martin Juneau.

Et afin de se présenter, ces passionnées de cuisine ont accepté de préparer des entrées froides, à l’image de leur talent et de leurs influences.

Simple mais raffiné

À seulement 24 ans, Ariane Cantin a déjà un bac en biochimie et étudie en pharmacie. Malgré des semaines chargées, elle se met régulièrement aux fourneaux.

«Dans la vie, soit j’étudie, soit je dors, soit je cuisine», dit-elle avec humour. Celle qui a largement été inspirée par son père, n’hésite pas à intégrer des légumes et herbes de son potager dans ses plats. Aujourd’hui, elle présente une «salade tiède avec zucchini de mon jardin, avec mangue, concombre rose, coriandre, oignons rouges et crevettes marinées et grillées au BBQ».

Linda Ly, elle aussi, se définit comme une cuisinière sans prétention. «Je fais des choses très simples et j’essaye de tout faire en moins de 30 minutes.» Simple, à l’image de son «entrée rafraîchissante», composée de melon d’eau au Mojito avec brochette de prosciutto et bocconcini, accompagnée d’une réduction de vinaigre balsamique.

De l’Italie aux Antilles

D’autres se disent naturellement influencées par leurs origines. C’est le cas de Myrlande Derose et Nancy Lanni, pour qui, les recettes du jour respirent les Antilles et l’Italie.

«J’aime beaucoup les fromages et les agrumes, je mets du citron partout, admet la mère de famille, Myrlande Derose. Mes origines m’amènent aussi souvent vers des fruits de mer, des poissons et des crustacés.» Pas étonnant donc, qu’elle ait préparé, un émietté de chair de crabe au pamplemousse, avec un mascarpone.

De son côté, Nancy Lanni, directrice financière et propriétaire d’un salon de bronzage, qui a participé à l’émission Un souper presque parfait, revendique son côté italien. «Mes voyages en Europe m’ont beaucoup inspirée. Pour moi, la présentation et les couleurs sont très importantes.» Et les couleurs sont bien présentes dans son entrée, Verdure alla griglia, composée de trois légumes et prosciutto grillés, avec sauce pesto et fromage mozzarella de Buffalo.

Rêve

Évidemment, toutes espèrent mettre la main sur l’un des prix d’une valeur de 100 000 $. Et pour une majorité, se lancer en affaires est une ambition bien réelle.

«Mon but plus tard serait d’ouvrir un restaurant antillais avec mon chum», reconnait d’emblée Myrlande Derose. Et, on a déjà un nom MEDERO’S ! ».

«Moi, j’aimerais ouvrir un restaurant avec ma mère, ajoute Linda Ly, Car, j’ai tout appris en la regardant.» Quant à Ariane Cantin, elle aspire plutôt à monter un service de traiteur.

Si Nancy Lanni ne parle pas de gagner la compétition, elle compte bien «apprendre, rencontrer du beau monde et avoir du plaisir».

Dans tous les cas, les candidates qui recevront leur verdict d’ici la mi-août, devront s’armer de patience et d’énergie pour affronter la centaine d’autres cuisiniers amateurs.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page