Connectez-vous à nous

Sursis de trois mois pour Mieux-Naître à Laval

lidl opening times today

Actualités

Sursis de trois mois pour Mieux-Naître à Laval

:SUBVENTION. Inquiet pour sa survie, l’organisme Mieux-Naître à Laval (MNL) poursuivra ses services pour au moins les trois prochains mois grâce à une subvention de 35 000 $, de l’argent pris à même le budget discrétionnaire du ministre Gaétan Barrette.

Commentaires

Du 1er avril au 30 juin, ce Centre de ressources périnatales continuera à soutenir les futurs parents en attendant l’obtention du financement pour sa mission, qu’il remplit de ses locaux du boulevard de la Concorde Est, dans le quartier Duvernay.

«C’est une somme exceptionnelle pour un budget discrétionnaire, fait savoir par communiqué Lysane Grégoire, directrice générale chez MNL. Nous y voyons la reconnaissance de l’importance de notre mission auprès des familles et la volonté du ministre de la voir se poursuivre.»

Pour sa part, Angèle Trudeau, présidente du regroupement lavallois, espère que ce soutien du ministre de la Santé mènera maintenant au financement récurrent de MNL, «où naissent plus de 4300 bébés chaque année».

Pétition

Pour tenter d’assurer son avenir, Mieux-Naître à Laval avait déposé une pétition comportant 1234 noms, le 7 février, à l’Assemblée nationale. Essentiellement, la pétition demandait au gouvernement Couillard d’accorder les crédits nécessaires au financement du Centre de ressources périnatales au Centre de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval.

Une réponse officielle est toujours attendue, indique l’organisme le 14 mars.

Plus de 400 familles

Lors du dépôt de la pétition, MNL avait fait état de l’importance d’offrir une ressource périnatale sur l’île Jésus, donnant en exemple l’aide apportée à plus de 400 familles depuis la fondation du regroupement.

On avait également rappelé l’augmentation du taux de fréquentation de 42 % pour les six derniers mois de l’exercice 2015-2016 et les six premiers mois en cours ainsi que les listes d’attente pour certains services.

Mentionnons qu’en juin 2016, une campagne de financement avait été mise sur pied afin de récolter 85 000 $, après que l’organisme eut appris qu’il ne bénéficierait pas des dollars publics accordés par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Finalement, en décembre dernier, la Coalition POUR NOS BÉBÉS voyait le jour, propulsant la circulation de la pétition parrainée par Jean Rousselle.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page