Connectez-vous à nous

STL: l’opposition réclame la gratuité pour les étudiants

lidl opening times today

Actualités

STL: l’opposition réclame la gratuité pour les étudiants

Parti Laval, qui en avait fait un engagement phare de la dernière campagne électorale, propose de nouveau la gratuité de la passe mensuelle de la Société de transport de Laval (STL) aux étudiants lavallois de 25 ans et moins inscrits à un programme d’études postsecondaires à temps plein.

La proposition de Claude Larochelle, seul conseiller de l’opposition officielle au conseil municipal, sera débattue à la séance du 9 juillet à la condition toutefois qu’elle trouve écho auprès d’un des 20 autres élus municipaux.

Douze jours avant le dépôt de cet avis de proposition, la Ville dressait ainsi le bilan de 5 ans du transport gratuit pour les aînés lavallois: 4,5 millions de déplacements depuis le lancement du titre Horizon 65+.

Il n’en fallait pas plus pour faire dire à Claude Larochelle qu’un tel geste connaîtrait la même popularité chez les étudiants.  «C’est immanquable qu’une telle mesure aura un impact important et immédiat chez nos jeunes», souligne l’élu de Fabreville.

En clair, sur le territoire lavallois, la STL assumerait entièrement la passe mensuelle des étudiants inscrits à un Centre de formation professionnelle, au Collège Montmorency et au pavillon de l’Université de Montréal situé juste en face. Quant à ceux qui étudient à l’extérieur de l’île Jésus, leur passe régionale mensuelle serait créditée du prix équivalant à celui de la passe de la STL.

Chiffrée à 6,5 M$

Cette mesure nécessiterait en 2019 un coût de 6,53 M$, soutient le Parti Laval – Équipe Michel Trottier.

L’opposition officielle arrive à cette estimation en se basant sur les états financiers de la STL de 2017. Cette année-là, les revenus du tarif étudiant (18-25 ans) s’élevaient à 5,03 millions de dollars. En y ajoutant les jeunes de 17 ans, les revenus oscillaient autour de 5,8 M$, précise-t-on. En tenant compte d’une augmentation d’achalandage annuelle de 4 % combinée à une indexation des tarifs de 2 % pour chaque année subséquente, le coût de cette mesure passerait à 6,92 M$ en 2020, puis à 7,34 M$ en 2021.

Au-delà de la gratuité

Outre l’allégement financier pour les étudiants lavallois, cette mesure contribuerait à créer une habitude chez les jeunes qui pourrait se prolonger une fois leur entrée sur le marché du travail, fait valoir Parti Laval.

«Les changements climatiques, c’est maintenant que ça se passe, il y a urgence d’agir, de renchérir son chef, Michel Trottier. En offrant la gratuité aux étudiants, on pose un geste concret et immédiat. On démontre qu’on a une réelle volonté d’encourager la mobilité durable chez nos jeunes.»

Résultat, poursuit Claude Larochelle, on viendrait «mettre un frein à l’auto solo pour une tranche significative de la population. Ce sont des centaines de voitures qu’on enlèvera de nos routes.»

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page