Connectez-vous à nous

Spectacle jeunesse pour prévenir le rapt

Actualités

Spectacle jeunesse pour prévenir le rapt

Près d’un an après sa première représentation en sol lavallois, le spectacle pour la sécurité des jeunes Découvre l’espion en toi était de retour au Colossus, le 11 novembre.

Entre les différents extraits projetés du film d’animation Mimi: Il faut sauver Duncan, trois espions se promenaient avec une lampe de poche et des lunettes fumées pour apprendre aux enfants à reconnaître les dangers rencontrés lorsqu’ils se promènent seuls.

L’organisateur Marcelin Cantin animait la foule en faisant répéter les mesures de sécurité aux 300 personnes réunies dans la salle. «C’est pas mon père, c’est pas ma mère! Au secours!» pouvait-on entendre sous forme de va-et-vient.

«C’était de loin notre meilleure performance, lance fièrement Marcelin Cantin. On dirait maintenant un spectacle rodé.»

Selon l’homme de 46 ans, la présentation avait 3 objectifs pour les élèves: structurer une défense, reconnaître les dangers et faire les bons choix.

Auparavant une conférence donnée dans les écoles québécoises, la première adaptation en format spectacle s’est tenue à Trois-Rivières, ville de la disparition de Cédrika Provencher, en octobre 2016.

«L’avantage de le faire comme ça, c’est la présence des parents, ajoute le résident de Sainte-Dorothée. Ils peuvent ensuite poursuivre les apprentissages à la maison grâce à des mises en situation.»

Le fondateur de l’organisme lavallois Asa Défense souligne également la présence de l’écran géant et la qualité du son qui «captivent les jeunes et les gardent impliqués».

Portée

Avec ses apparitions dans les établissements scolaires, ASA Défense rejoint 5000 étudiants par année, un nombre insatisfaisant selon Marcelin Cantin.

«À chaque fois, on nous dit que ça devrait être accessible à tous.»

Pourtant, les investisseurs tardent à soutenir le projet qui nécessite un support financier pour le rendre accessible à moindre coût.

«Tout le monde veut combattre l’intimidation, mais quand vient le temps de sauter à pieds joints dans le projet, il n’y a personne.»

Le fondateur affirme pourtant que le spectacle est prêt pour une tournée provinciale.

Commentaires

Journaliste aux transports, à la santé et à la politique provinciale et fédérale, agohierdrolet@2m.media , 450-667-4360 poste : 3527

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page