Connectez-vous à nous

Sortir l’itinérance de la rue par un soutien à l’hébergement

Actualités

Sortir l’itinérance de la rue par un soutien à l’hébergement

Disposant désormais de données concrètes, les membres du ROIIL mettront en place un modèle local commun basé sur l’approche de stabilité résidentielle avec accompagnement (approche SRA).

Commentaires

Les différents organismes communautaires et services publics impliqués dans le Réseau disposeront d’une enveloppe annuelle de 900 000 $ pour établir ce plan de retour à la vie active pour des itinérants.

Après avoir embauché une coordination et mis sur pied les différents comités (logement, suivi, clinique), on compte convaincre cinq personnes itinérantes à prendre part au projet d’ici les huit prochains mois. En 2016, l’objectif sera d’accueillir deux autres participants et une personne supplémentaire en 2017.

«Chaque année, nous allons effectuer de 50 à 60 interventions d’accompagnement auprès de ces gens, souligne Carol Pagé, coordonnatrice du Réseau des organismes et intervenants en itinérance de Laval. Nous allons aborder la personne dans sa globalité, la soutenant dans son accès à un logement décent et sécuritaire, son employabilité, le besoin de soins de santé, la scolarisation et autres, dans le projet de vie de chacun des participants.»

La clef du logement

Afin de bien définir les besoins du modèle SRA, la recherche-action publiée comporte une analyse du parc locatif à Laval. On y apprend notamment que le prix moyen d’un logement accessible à une personne itinérante (chambre, 1 1/2 à 3 ½) a un prix moyen de 597 $, ce loyer n’incluant aucune charge.

«Il faudra absolument développer un partenariat entre organismes communautaires et d’autres partenaires, particulièrement du secteur public, d’observer Elisabeth Greissler. On est à se demander comment intervenir sur le long terme. À Laval, il est important de construire l’intervention autour du lien d’abord, de la disponibilité des ressources et des intervenants.»

Notons que l’étude commandée par le ROIIL a révélé qu’il est sans doute vain de chercher à mettre un terme au phénomène de l’itinérance, sans travailler de front sur les causes structurelles et individuelles.

Qu’est-ce que le ROIIL?

Créé après la disparition du St-Claude, en 2006, un organisme qui procurait de l’hébergement d’urgence aux itinérants, dans Laval-des-Rapides, le Réseau des organismes et intervenants en itinérance de Laval (ROIIL) regroupe désormais 15 organismes communautaires et 4 partenaires provenant du secteur public.

Sa mission est d’informer et de sensibiliser la collectivité lavalloise à la problématique de l’itinérance.

Par l’engagement de ses membres et le respect de la diversité des pratiques, le ROIIL compte favoriser la justice sociale par des initiatives et des actions concrètes mises en place afin d’améliorer les conditions des personnes en situation ou à risque d’itinérance. 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page