Connectez-vous à nous

Slam et graffiti en échange de séances d’études

Actualités

Slam et graffiti en échange de séances d’études

PERSÉVÉRANCE. Un nouvel atelier de slam-rap et graffiti, conçu particulièrement pour les élèves du secondaire en manque de motivation et à risque de décrocher, commencera le 5 février, au cafARDEUR, en partenariat avec les Bibliothèques de Laval.

Commentaires

David Dufour, alias D-Track, un slameur professionnel qui a représenté le Québec à la Coupe du monde de slam l’an dernier, à Paris, partagera son art avec les jeunes.

Par la suite, ils pourront s’initier à l’art du graffiti avec l’artiste visuel et muraliste lavallois Olivier Gaudette, dont les œuvres embellissent plusieurs immeubles de la région.

Un lancement a d’ailleurs eu lieu le 29 janvier, à l’école Mont-de-La Salle, pendant l’heure du midi. Le slameur originaire de Gatineau était présent pour effectuer une performance de 30 minutes et ainsi donner un avant-goût aux élèves de ce qu’il offrira.

S’exprimer à travers l’art

Pas besoin d’exceller en français ni en arts plastiques. Le but est de développer son estime de soi, s’exprimer à travers l’art et partager ses réflexions et émotions à un public.

Pour chaque heure qu’un jeune passe dans un atelier, il doit faire le même temps d’études au café, dans le cadre du programme PAIRsévert.

«Le but, c’est d’accompagner le jeune dans la persévérance scolaire, indique Teresa Penafiel, intervenante au cafARDEUR. En plus du tchoukball, de la danse hip-hop, du djembé, les jeunes auront droit à ces nouvelles activités.»

Les organisateurs espèrent qu’au terme de ces huit semaines, les jeunes auront créé des œuvres autant écrites que visuelles prêtes à être présentées au Gala Méritas et lors d’une exposition, à la fin de l’année.

Filles recherchées

L’objectif des organisateurs est d’attirer environ 15 jeunes à cette nouvelle activité. Ils espèrent également que plusieurs filles seront intéressées.

«Malheureusement, ça attire plus les gars, ajoute Mme Penafiel. L’image qu’on a de la personne qui fait du slam, c’est un gars. On a trois filles qui sont inscrites et on espère qu’elles étaient sérieuses et feront l’atelier jusqu’au bout. On aimerait, pour l’année prochaine, que ces mêmes jeunes fassent une performance à leur école et que ça motive les autres en leur montrant que c’est possible.»

Ateliers gratuits les jeudis, de 17h à 18h30, du 5 février au 11 juin, au CafARDEUR. Information: info@lecafardeur.ca

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page