Connectez-vous à nous

Six ans et demi de prison pour le proxénète Frédérick Francillon

Actualités

Six ans et demi de prison pour le proxénète Frédérick Francillon

JUSTICE.  Frédérick Francillon a reçu une sentence de 78 mois de prison pour proxénétisme et voie de fait, le 12 juillet.

Commentaires

Âgé de 36 ans, Francillon a plaidé coupable à des accusations de proxénétisme et de voie de fait envers son ancienne conjointe, âgée aujourd’hui de 27 ans.

«Il y a eu entente entre la Couronne et la défense, précise Evelyne Boudreau, des Affaires publiques de la police de Laval. Ils ont laissé tomber d’autres charges de menace de mort et voie de fait plus grave.»

L’enquête a permis de démontrer qu’il avait forcé la victime à se prostituer pendant sept ans et qu’il s’était livré à des voies de fait envers elle dans les années précédant son arrestation en 2015.

Depuis ce temps, l’homme connu des services policiers en matière de violence est derrière les barreaux. «Dans son cas, il y a eu de la détention préventive qui compte en double, affirme l’agente Boudreau. Il lui reste 33 mois à purger et pourrait sortir de prison aux deux tiers de sa peine.»

Support de sa famille

La victime a repris sa vie en main, recevant l’appui de sa famille. «Elle a eu le courage de poursuivre les démarches avec l’aide de ses proches, poursuit la porte-parole de la police. Elle a été sous son emprise de 17 à 24 ans. Elle a vécu un véritable enfer, ayant été battue à plusieurs reprises.»

Âgé de 36 ans, Francillon a plaidé coupable à des accusations de proxénétisme et de voie de fait envers son ancienne conjointe, âgée aujourd’hui de 27 ans.

«Il y a eu entente entre la Couronne et la défense, précise Evelyne Boudreau, des Affaires publiques de la police de Laval. Ils ont laissé tomber d’autres charges de menace de mort et voie de fait plus grave.»

L’enquête a permis de démontrer qu’il avait forcé la victime à se prostituer pendant sept ans et qu’il s’était livré à des voies de fait envers elle dans les années précédant son arrestation en 2015.

Depuis ce temps, l’homme connu des services policiers en matière de violence est derrière les barreaux. «Dans son cas, il y a eu de la détention préventive qui compte en double, affirme l’agente Boudreau. Il lui reste 33 mois à purger et pourrait sortir de prison aux deux tiers de sa peine.»

Support de sa famille

La victime a repris sa vie en main, recevant l’appui de sa famille. «Elle a eu le courage de poursuivre les démarches avec l’aide de ses proches, poursuit la porte-parole de la police. Elle a été sous son emprise de 17 à 24 ans. Elle a vécu un véritable enfer, ayant été battue à plusieurs reprises.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page