Connectez-vous à nous

Simon Després n’ira pas aux Jeux olympiques

Hockey

Simon Després n’ira pas aux Jeux olympiques

HOCKEY. Le hockeyeur lavallois Simon Després n’a pas réussi à se tailler une place au sein d’Équipe Canada qui participera aux Jeux olympiques de Pyeongchang en février.

Commentaires

Le principal intéressé s’en doutait un peu. «C’est certain que c’est une grande déception, car je rêvais de participer aux Olympiques, mentionne dans une entrevue téléphonique depuis la Slovaquie le défenseur format géant. On m’avait relégué comme septième défenseur au dernier tournoi à Moscou. J’avais participé à une seule rencontre. Je gardais quand même un mince espoir.»

Sean Burke, directeur général de l’équipe nationale masculine du Canada, a dévoilé l’alignement le 11 janvier. Il a préféré les arrières Stefan Elliott, Chay Genoway, Cody Goloubef, Marc-André Gragnani, Chris Lee, Maxim Noreau, Mat Robinson et Karl Stollery.

Després est conscient qu’il n’a pas joué le meilleur hockey de sa carrière. Il admet être revenu peut-être un peu trop rapidement d’une blessure à une côte survenue au deuxième match avec le Slovan de Bratislava dans la Ligue continentale de hockey (KHL). «Les dirigeants d’Équipe Canada s’attendaient sans doute à ce que je sois plus physique, précise-t-il. Je ne pouvais pas être aussi robuste en raison de ma blessure.»

Heureux quand même

L’ancien porte-couleurs des Ducks d’Anaheim et Penguins de Pittsburgh préfère regarder le côté positif dans cette aventure. «J’ai quand même su attirer l’attention des dirigeants de Hockey Canada après avoir raté une saison complète, ayant disputé une seule partie dans la Ligue nationale en 2016-17», raconte-t-il avec fierté.

Il s’est dit satisfait de sa progression avec le Slovan. «Quand je me regarde dans le miroir, je suis fier de moi», enchaîne-t-il.

Période de réflexion

Després disputera cinq joutes dans la KHL avant la pause des Jeux olympiques. Il affrontera notamment l’ancien joueur du Canadiens de Montréal Andreï Markov, maintenant avec le Ak Bars Kazan, le 19 janvier. Par la suite, il bénéficiera d’un congé d’un mois. «Ça me permettra de réfléchir sur mon avenir, mentionne-t-il. Plusieurs de mes coéquipiers se cherchent une équipe. Je pourrais en profiter pour guérir mes blessures.» Son équipe ne participera aux séries éliminatoires.

Le principal intéressé s’en doutait un peu. «C’est certain que c’est une grande déception, car je rêvais de participer aux Olympiques, mentionne dans une entrevue téléphonique depuis la Slovaquie le défenseur format géant. On m’avait relégué comme septième défenseur au dernier tournoi à Moscou. J’avais participé à une seule rencontre. Je gardais quand même un mince espoir.»

Sean Burke, directeur général de l’équipe nationale masculine du Canada, a dévoilé l’alignement le 11 janvier. Il a préféré les arrières Stefan Elliott, Chay Genoway, Cody Goloubef, Marc-André Gragnani, Chris Lee, Maxim Noreau, Mat Robinson et Karl Stollery.

Després est conscient qu’il n’a pas joué le meilleur hockey de sa carrière. Il admet être revenu peut-être un peu trop rapidement d’une blessure à une côte survenue au deuxième match avec le Slovan de Bratislava dans la Ligue continentale de hockey (KHL). «Les dirigeants d’Équipe Canada s’attendaient sans doute à ce que je sois plus physique, précise-t-il. Je ne pouvais pas être aussi robuste en raison de ma blessure.»

Heureux quand même

L’ancien porte-couleurs des Ducks d’Anaheim et Penguins de Pittsburgh préfère regarder le côté positif dans cette aventure. «J’ai quand même su attirer l’attention des dirigeants de Hockey Canada après avoir raté une saison complète, ayant disputé une seule partie dans la Ligue nationale en 2016-17», raconte-t-il avec fierté.

Il s’est dit satisfait de sa progression avec le Slovan. «Quand je me regarde dans le miroir, je suis fier de moi», enchaîne-t-il.

Période de réflexion

Després disputera cinq joutes dans la KHL avant la pause des Jeux olympiques. Il affrontera notamment l’ancien joueur du Canadiens de Montréal Andreï Markov, maintenant avec le Ak Bars Kazan, le 19 janvier. Par la suite, il bénéficiera d’un congé d’un mois. «Ça me permettra de réfléchir sur mon avenir, mentionne-t-il. Plusieurs de mes coéquipiers se cherchent une équipe. Je pourrais en profiter pour guérir mes blessures.» Son équipe ne participera aux séries éliminatoires.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page