Connectez-vous à nous

Service correctionnel Canada se souvient de ses disparus

lidl opening times today

Actualités

Service correctionnel Canada se souvient de ses disparus

COMMÉMORATION. Comme le veut la tradition, le Service correctionnel Canada (SCC) région du Québec a tenu, le premier samedi suivant la fête des morts, une cérémonie commémorative en hommage à ses employés qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions.

Commentaires

Le 4 novembre au matin, ils étaient quelque 160 personnes, essentiellement des employés et retraités du SCC, membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC ), des Forces armées canadiennes, de la Sûreté du Québec (SQ) et des Services de police de Laval et Montréal, réunis en l’église Saint-Vincent-de-Paul.

Toujours fidèle au poste, l’aumônier Alain Ferron du Centre fédéral de formation, établissement carcéral avoisinant l’église, présidait à la cérémonie qui coïncidait avec le 35e anniversaire de la mutinerie à l’Institut Archambault, qui avait coûté la vie à trois agents correctionnels.

Devoir de mémoire

«Le devoir nous incombe de faire mémoire», a-t-il fait valoir en ouverture.

Agent de correction à l’établissement Archambault, Frédéric Gauthier a profité de l’occasion pour rappeler la mémoire de Diane Lavigne et Pierre Rondeau, deux gardiens de prison des Services correctionnels du Québec lâchement assassinés il y a 20 ans.

«Que ce soit à Service correctionnel Canada ou aux Services correctionnels du Québec, nous vivons une réalité commune, partageons les mêmes difficultés et faisons face aux mêmes défis, a-t-il appuyé. Le sacrifice de nos collègues de l’établissement Archambault et des autres établissements ne doit pas être vain.»

Agente de programmes correctionnels et pair-aidante du Programme d’aide aux employés, Chantal Chartrand a ainsi renchéri: «Ayons une pensée pour tous les autres collègues qui portent l’uniforme et ont payé de leur vie afin d’assurer la sécurité ici et à l’étranger.»

Familles présentes

Sous-commissaire régionale intérimaire au SCC, Alessandria Page a salué la présence de membres de la famille de feu Serge Delorme (1983), Denis Rivard (1982) et Guy  Fournier (1978).

«Nous additionnes honorés de vous compter parmi nous encore cette année», a-t-elle mentionné avant de nommer tour à tour les 9 agents morts en devoir dans les pénitenciers fédéraux au Québec. Au total, ils sont 34 à y avoir perdu la vie à travers le pays depuis 1870.

Rappelons que cette cérémonie traditionnelle a été initiée en 2007 sous l’impulsion du Comité des retraités du Service correctionnel Canada région du Québec.

Le 4 novembre au matin, ils étaient quelque 160 personnes, essentiellement des employés et retraités du SCC, membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC ), des Forces armées canadiennes, de la Sûreté du Québec (SQ) et des Services de police de Laval et Montréal, réunis en l’église Saint-Vincent-de-Paul.

La garde d’honneur du Service correctionnel du Canada (SCC) région du Québec a salué dignement ces employés qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions.La garde d’honneur du Service correctionnel du Canada (SCC) région du Québec a salué dignement ces employés qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions.  ©Photo – Photo TC Media – Mario Beauregard

Toujours fidèle au poste, l’aumônier Alain Ferron du Centre fédéral de formation, établissement carcéral avoisinant l’église, présidait à la cérémonie qui coïncidait avec le 35e anniversaire de la mutinerie à l’Institut Archambault, qui avait coûté la vie à trois agents correctionnels.

Devoir de mémoire

«Le devoir nous incombe de faire mémoire», a-t-il fait valoir en ouverture.

Agent de correction à l’établissement Archambault, Frédéric Gauthier a profité de l’occasion pour rappeler la mémoire de Diane Lavigne et Pierre Rondeau, deux gardiens de prison des Services correctionnels du Québec lâchement assassinés il y a 20 ans.

«Que ce soit à Service correctionnel Canada ou aux Services correctionnels du Québec, nous vivons une réalité commune, partageons les mêmes difficultés et faisons face aux mêmes défis, a-t-il appuyé. Le sacrifice de nos collègues de l’établissement Archambault et des autres établissements ne doit pas être vain.»

Agente de programmes correctionnels et pair-aidante du Programme d’aide aux employés, Chantal Chartrand a ainsi renchéri: «Ayons une pensée pour tous les autres collègues qui portent l’uniforme et ont payé de leur vie afin d’assurer la sécurité ici et à l’étranger.»

Familles présentes

Sous-commissaire régionale intérimaire au SCC, Alessandria Page a salué la présence de membres de la famille de feu Serge Delorme (1983), Denis Rivard (1982) et Guy  Fournier (1978).

«Nous additionnes honorés de vous compter parmi nous encore cette année», a-t-elle mentionné avant de nommer tour à tour les 9 agents morts en devoir dans les pénitenciers fédéraux au Québec. Au total, ils sont 34 à y avoir perdu la vie à travers le pays depuis 1870.

Rappelons que cette cérémonie traditionnelle a été initiée en 2007 sous l’impulsion du Comité des retraités du Service correctionnel Canada région du Québec.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page