Connectez-vous à nous
disparus
(Photo 2M.Media)

COVID-19

Se souvenir des disparus de la COVID-19

Un texte de Corinne Laberge

Le Centre de services communautaires et d’aide au maintien à domicile (SCAMA) a organisé, le 26 août, une cérémonie en hommage aux victimes de la pandémie.

En guise de symboles, un arbre a été planté et une plaque commémorative portant les vers du poète et médecin québécois Nérée Beauchemin apposée pour orner la façade de l’organisme lavallois.

«C’est très solennellement que nous sommes réunis aujourd’hui afin d’honorer la mémoire des 11 284 personnes décédées de la COVID 19, dont 99 % avaient plus de 50 ans, a rappelé la directrice générale du Centre SCAMA, Malorie Sarr-Guichaoua. C’est un fléau qui touche principalement les personnes aînées et le Centre SCAMA, en tant qu’organisme de maintien à domicile des aînés en perte d’autonomie, est, depuis le début,  au cœur de cette pandémie ou plutôt au front, à donner des services essentiels et protéger les plus vulnérables d’entre nous.»

L’arbre, tout comme les mots de Nérée Beauchemin qui l’accompagnent, n’a pas été choisi au hasard. «Afin de ne pas oublier, nous plantons aujourd’hui un arbre, un érable de l’Amur, j’aimerais dire un érable de l’amour, a expliqué la directrice générale. Un arbre qui se pare d’un beau rouge en hiver comme pour braver le froid et la rigueur de notre climat, un arbre résistant, un arbre qui résiste à bien des épreuves. En cela, il nous ressemble.»

L’événement s’est déroulé en présence de la députée et candidate libérale dans la circonscription de Vimy, Annie Koutrakis, du député de Chomedey, Guy Ouellette et de la conseillère municipale de Souvenir-Labelle, Sandra El-Hélou.

M. Ouellette a notamment souligné l’importance du «devoir de mémoire». Les élus ont par ailleurs tous fait mention du rôle essentiel que joue le Centre SCAMA au sein de la communauté.

«Merci pour l’excellent travail que vous faites tout au long de l’année. J’ai témoigné à plusieurs reprises de votre dévouement pour la cause et de l’aide que vous apportez, a indiqué Mme El-Hélou. Ce ne sera pas facile, mais je suis certaine qu’avec des organismes comme le vôtre, on va être capable de s’en sortir.»

Afin d’être en mesure de poursuivre sa mission auprès des aînés, l’équipe a dû se mobiliser et transformer ses services en un temps record. Le bilan dressé par Mme Sarr-Guichaoua est particulièrement éloquent.

«Nous avons livré près de 52 000 repas à domicile, passé plus de 20 000 appels d’amitié, offert 1200 paniers de dépannage alimentaire, effectué 162 interventions psychosociales et organisé 26 semaines de programmation d’activités virtuelles auxquelles ont participé une centaine de personnes, a détaillé la directrice. La pandémie sera une triste période de notre histoire, mais nous aimons aussi souligner le merveilleux élan de solidarité qui en a résulté.»

Le Centre SCAMA offre notamment des services alimentaires et de maintien à domicile aux aînés lavallois. L’organisme dessert près de 800 personnes.

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page