Connectez-vous à nous

Savoir attendre son tour

Communauté

Savoir attendre son tour

Il y a quelques semaines, les gens disaient qu’ils refuseraient de se faire vacciner contre la grippe A (H1N1), le début de la deuxième vague semble les avoir décidés, au point où l’Agence de santé doit rappeler la séquence de vaccination.

Commentaires

«C’est un devoir de société de réserver les doses pour ceux qui sont le plus à risque, insiste la directrice de santé publique de Laval, le Dr Nicole Damestoy. Quelqu’un qui vient se faire vacciner [alors que ce n’est pas son tour] prend la dose de quelqu’un d’autre.»

Elle assure qu’il y aura des vaccins pour tous, mais comme la livraison est échelonnée, les autorités ont établi une séquence de vaccination, en commençant par ceux qui sont le plus à risque de complications. N’étant pas en contact direct avec des malades, le Dr Damestoy confie qu’elle se fera vacciner uniquement lors des cliniques ouvertes à toute la population, à compter du 29 novembre.

Lieu de vaccination

À peine avait-on rendu publics les lieux de vaccination lavallois que des gens s’y présentaient. Ils n’avaient pas lu que les cliniques ne débutaient que le 5 novembre et qu’elles s’adressaient à des clientèles particulières.

La décision de vacciner à seulement deux endroits (2228, boul.des Laurentides, à Vimont et 560, rue Justin, à Fabreville) a suscité des critiques de la part du public. Martine Caza-Lenghan, de l’Agence de la santé et des services sociaux de Laval, explique que les lieux pouvant accueillir un site de vaccination n’étaient pas si nombreux. «L’endroit devait être facile d’accès, avoir un grand stationnement, être assez vaste pour que la file d’attente se fasse à l’intérieur et être disponible jusqu’aux Fêtes», spécifie-t-elle.

Mme Caza-Lenghan ajoute que les autorités ne voulaient pas avoir plus de deux sites parce que cela aurait obligé un partage des doses de vaccins entre les différents lieux. Selon l’achalandage de chaque site, l’un aurait pu être en pénurie alors qu’un autre aurait eu des doses inutilisées.

Le Dr Damestoy est confiante que les opérations se dérouleront bien à Laval. Elle rappelle qu’au cours des dernières années, les campagnes de vaccination contre la grippe saisonnière ont été faites de façon massive. Une certaine expertise a donc été développée. «Les gens sont très respectueux des consignes», dit-elle.

Dans un communiqué émis mercredi, l’Association des médecins omnipraticiens de Laval (AMOL) invite les citoyens à se faire vacciner contre la grippe A (H1N1). Elle rappelle que le vaccin est l’outil le plus efficace pour se protéger individuellement et collectivement. Le Dr Claude Saucier, président de l’AMOL, lance le même appel à ses membres et aux travailleurs de la santé. La vaccination pour ces derniers se poursuit jusqu’au 4 novembre.

Pour plus d’informations: sur Internet www.pandémie.gouv.qc.ca, par téléphone 514 644-4545 ou 811.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page