Connectez-vous à nous

Sauvetage nautique d’une dame à Chomedey

Actualités

Sauvetage nautique d’une dame à Chomedey

FAIT DIVERS. Les pompiers de Laval ont sauvé une femme de la noyade dans la rivière des Prairies près du pont Médéric-Martin, à Laval, peu avant 2h dans la nuit de mardi à mercredi.

Commentaires

La dame de 41 ans en état d’ébriété, qui a dérivé sur plus d’un kilomètre, était assise sur la rive de la 66e avenue à Chomedey les pieds à l’eau quand elle a décidé de se jeter dans la rivière.

«Elle a décidé de faire une petite baignade, souligne Franco Di Genova, des Affaires publiques de la police de Laval. Avec la noirceur, les gens ne se doutent pas que même si ça semble calme, le courant est très fort à cet endroit. Les pompiers l’ont récupérée avec leur embarcation.»

Elle a été emportée par le courant et a été incapable de revenir sur la rive. «Heureusement, elle s’est accrochée à un muret de béton, ajoute le chef aux opérations des pompiers, Carl Lavigne. Elle a dû attendre moins de 30 minutes.»

La dame n’a subi aucune blessure dans son aventure, mais elle a été quitte pour une bonne frousse. «Elle a été évaluée par les services de santé, poursuit le chef aux opérations. Elle ne souffrait pas d’hypothermie. Il y a eu plus de peur que de mal.»

Prudence

L’agent Di Genova en a profité pour rappeler quelques règles de sécurité, dont celle de ne pas se baigner avec les facultés affaiblies et toujours être prudent près des cours d’eau.

En date du 18 juillet, la Société de sauvetage a recensé 27 noyades pour l’année 2017, comparativement à 28 à pareille date en 2016. Bref, les pompiers ont évité d’égaler la marque de l’an dernier.

La dame de 41 ans en état d’ébriété, qui a dérivé sur plus d’un kilomètre, était assise sur la rive de la 66e avenue à Chomedey les pieds à l’eau quand elle a décidé de se jeter dans la rivière.

«Elle a décidé de faire une petite baignade, souligne Franco Di Genova, des Affaires publiques de la police de Laval. Avec la noirceur, les gens ne se doutent pas que même si ça semble calme, le courant est très fort à cet endroit. Les pompiers l’ont récupérée avec leur embarcation.»

Elle a été emportée par le courant et a été incapable de revenir sur la rive. «Heureusement, elle s’est accrochée à un muret de béton, ajoute le chef aux opérations des pompiers, Carl Lavigne. Elle a dû attendre moins de 30 minutes.»

La dame n’a subi aucune blessure dans son aventure, mais elle a été quitte pour une bonne frousse. «Elle a été évaluée par les services de santé, poursuit le chef aux opérations. Elle ne souffrait pas d’hypothermie. Il y a eu plus de peur que de mal.»

Prudence

L’agent Di Genova en a profité pour rappeler quelques règles de sécurité, dont celle de ne pas se baigner avec les facultés affaiblies et toujours être prudent près des cours d’eau.

En date du 18 juillet, la Société de sauvetage a recensé 27 noyades pour l’année 2017, comparativement à 28 à pareille date en 2016. Bref, les pompiers ont évité d’égaler la marque de l’an dernier.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page