Connectez-vous à nous

Saisie de shisha de contrebande

Faits divers

Saisie de shisha de contrebande

Le 21 juin, la police de Laval a inspecté 15 cafés-restaurants, situés à Chomedey et Sainte-Rose, connus pour vendre de la shisha.

Au total, 22 kg de ce mélange fait à base de mélasse, d’arômes de fruit et de tabac de contrebande ont été saisis. «Revenu Québec entame à présent une procédure pénale à l’égard des établissements visés», déclare Frédéric Jean, porte-parole de la police de Laval.

Parmi ces restaurants, un seul possédait un permis spécial pour la vente et la consommation de shisha. Tous ont reçu un constat d’infraction.

73 constats d’infraction

Lors de cette opération, effectuée en collaboration avec l’Agence du Revenu du Québec et le ministère de la Santé et Service sociaux (MSSS), 73 individus, qui fumaient dans un lieu sans permis, ont reçu une amende de 90 $.

«Nous avons arrêté une personne qui a voulu se sauver au moment de l’intervention policière et émis quatre constats d’infraction visant des bouteilles d’alcool non timbrées», poursuit M. Jean.

Un phénomène répandu

La consommation de shisha est un phénomène répandu à Laval.

Depuis le début de l’année, la police de Laval a déjà saisi plus de 76 kg de shisha de contrebande. En 2012, elle en avait confisqué 70 kg.

Amende minimale

Le tabac destiné à la vente au détail au Québec doit répondre aux conditions prescrites. Le non-respect de la loi peut entraîner une amende minimale de 6000 $ et une peine d’emprisonnement maximale de 2 ans.

Les personnes qui achètent du tabac de contrebande pour leur consommation personnelle s’exposent à une amende minimale de 350 $.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page