Connectez-vous à nous

Risque d’empoisonnement au CO plus élevé en hiver

Actualités

Risque d’empoisonnement au CO plus élevé en hiver

Santé Canada recommande l’inspection des appareils à combustion qui peuvent causer une exposition à des taux élevés de monoxyde de carbone (CO) entraînant des symptômes sérieux.

C’est parce que les habitations sont souvent dotées d’appareils de chauffage, de foyers, de cuisinières à gaz ou de chauffe-eau que le risque est accentué pendant la période hivernale. Les autres sources de monoxyde de carbone incluent les génératrices, appareils de cuisson et barbecues.

Le monoxyde de carbone est un gaz inodore, incolore et sans goût. Il se produit lorsqu’on brûle des carburants comme le bois, l’huile, l’essence, le charbon, le gaz naturel et le gaz propane.

L’exposition à de faibles concentrations de monoxyde de carbone provoque des symptômes similaires à ceux de la grippe, comme la fatigue, l’essoufflement, des maux de tête, faiblesses musculaires et la perte partielle ou totale de la fonction d’un membre.

Des concentrations plus élevées peuvent causer une mauvaise vision, des étourdissements, une difficulté à penser et des douleurs à la poitrine. Dans des situations extrêmes, l’empoisonnement peut entraîner des convulsions, un coma et la mort.

Une inspection annuelle des appareils concernés par un professionnel est indiquée. Les citoyens peuvent vérifier l’état des appareils en notant toute fissure, fuite ou bris. Il existe également des détecteurs de monoxyde de carbone. (A.G.D.)

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page