Connectez-vous à nous
La deuxième moitié de l’année scolaire sera importante dans la réussite des élèves, car le second bulletin comptera pour 65 % des notes finales. (Photo gracieuseté)

Éducation

Résultats encourageants pour le premier bulletin

Malgré le contexte de pandémie de la COVID-19, le taux de réussite des élèves du Centre de services scolaire (CSS) de Laval est à la hausse dans la plupart des niveaux d’enseignement à l’occasion du premier bulletin scolaire de l’année 2020-2021.

En moyenne, les élèves du primaire ont affiché un taux de réussite de 91,9 % en français et de 91,3 % en mathématiques. Ces résultats sont encore plus élevés chez les élèves de sixième année qui présentent un taux de 94,3 % et 93 % dans ces mêmes disciplines.

Au secondaire, les notes sont aussi supérieures à celles à pareille date l’an dernier. Le taux de réussite général en français affiche 86,5 %, ce qui représente une hausse de 1,7 %. En mathématiques, les élèves ont su maintenir une moyenne de succès de 78,9 % (+0,2 %).

«Nous nous savions mieux préparés qu’au printemps, mais comme la situation demeure en constante évolution, nous n’avions d’autres choix que de redoubler les efforts et de nous faire confiance, a mentionné Yves Michel Volcy, directeur général du CSS de Laval. Félicitations aux équipes-écoles […] et aux élèves pour leurs efforts.»

Au Québec

Rappelons que les résultats provinciaux présentent plutôt une légère baisse par rapport au premier bulletin de l’an dernier.

En effet, des baisses de réussite de 2,1 % en français et de 3 % en mathématiques ont été constatées en troisième secondaire, tandis que les programmes de mathématiques (-4,2 %) et de sciences (-3,1 %) ont été les plus affectés en quatrième secondaire.

On ne constate pas de changement important aux taux de réussite des deuxième et cinquième secondaires. Cette situation est identique au primaire où la variation n’est pas significative par rapport à la première étape de l’année scolaire 2019-2020.

En première secondaire, le pourcentage de succès est plutôt en hausse de 3,1 % en mathématiques.

Plus tôt la semaine dernière, le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a mentionné qu’il considérait ces données encourageantes en raison du contexte actuel de pandémie. Il croit tout de même que cela pourrait prendre jusqu’à deux ans pour rattraper le retard pris sur certaines notions.

«Il y a peu de changements dans les taux de réussite, mais il y a des élèves qui ont pris du retard pendant cette période, a-t-il noté lors d’une conférence de presse tenue le 10 février. Je suis aussi conscient que des enseignants peuvent avoir adapté leur évaluation. Il ne faut surtout pas baisser les bras et penser que la pandémie n’a pas eu d’impact dans nos écoles.»

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page