Connectez-vous à nous

Reconnaissances pour le Centre d’hébergement de Sainte-Dorothée

Communauté

Reconnaissances pour le Centre d’hébergement de Sainte-Dorothée

Deux personnes dévouées au bon fonctionnement du Centre d’hébergement Sainte-Dorothée, qui accueille 285 résidents en perte d’autonomie, ont reçu le prix Humanisme 2010, de la Fondation La Belle-Aide.

Marie-Claude Roger, préposée aux bénéficiaires depuis 14 ans et Jean-Maurice Beauvais, bénévole depuis 16 ans, ont accueilli cette reconnaissance avec beaucoup d’enthousiasme.

«Je ne m’y attendais pas du tout, précise Mme Roger après la cérémonie. J’étais très flattée que mon infirmière m’ait nommée et d’avoir été choisie par le jury.»

Jean-Maurice Beauvais, lui, ne cache pas son émotion. «J’étais très ému, cela m’a beaucoup touché. Il faut dire que je suis plus émotif depuis ma chimiothérapie», poursuit-il. Malgré son cancer du colon, il est resté fidèle au Centre et gère aujourd’hui la trésorerie de l’association. «Dans le Centre, il y a plein de petits services comme le dépanneur ou la friperie et je m’occupe de leur comptabilité», dit-il fièrement. Cette expérience, qu’il qualifie de thérapie, «n’est pas payante, mais très valorisante.»

Contact avec les résidents

Si les deux lauréats n’ont pas les mêmes fonctions, ils évoluent dans le même environnement: celui des personnes en perte d’autonomie.

«Ce que je préfère dans mon métier, c’est le contact avec les résidents. Ils ont beaucoup de vécu et malgré la difficulté de communiquer, il existe une belle complicité avec les bénéficiaires», explique Marie-Claude Roger. Cette mère de famille de 34 ans avoue que malgré les coupures de personnel, elle ne trouve que des aspects positifs à son métier. «Depuis cet automne, on voit toujours les mêmes patients, ce qui nous permet d’avoir un meilleur suivi sur leur état de santé», ajoute-t-elle.

Un travail d’équipe

Mis en place par la Fondation La Belle-Aide, les prix Humanisme ont été créés il y a trois ans, afin de reconnaître le travail du personnel et des bénévoles dans les trois centres d’hébergement soutenus par l’organisme.

«C’est toujours très agréable lorsqu’on reconnaît notre bon travail, mais j’ai une équipe en or», tient à souligner Mme Roger.

Toute l’année, le Centre du boulevard Samson peut compter sur les 325 employés et les 125 bénévoles.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page