Connectez-vous à nous

Que du Bach sous les chandelles à l’église Sainte-Béatrice

Culture

Que du Bach sous les chandelles à l’église Sainte-Béatrice

MUSIQUE. Après deux ans de succès avec un récital entièrement dédié aux compositions de Chopin, le producteur Michel Corbeil et la pianiste Alejandra Cifuentes Diaz ont répondu à la demande du public en proposant un nouveau concert sous les chandelles, cette fois, consacré à l’œuvre magistrale de Jean-Sébastien Bach.

Commentaires

Pas moins d’une vingtaine de mélodies seront au programme, pour la plupart des adaptations de pièces créées pour orchestre ou simplement pour flûte et clavecin.

«Après les chandelles romantiques de Chopin, nous avions envie d’aller visiter une autre époque, celle du baroque de Bach, avec ses chandelles plus spirituelles», de confier dans un premier temps la pianiste canado-chilienne Alejandra Cifuentes Diaz.

Le public pourra bien sûr entendre l’Aria des Variations Goldberg, popularisée notamment par le pianiste canadien Glenn Gould, en plus de classiques revisités tels la Toccata et fugue, la cantate Jésus que ma joie demeure ou  La Sicilienne, en plus du Concerto italien, pour ne nommer que ces œuvres.

«Ce sont des airs que les gens vont reconnaître et qu’ils apprécient, de continuer Alejandra Cifuentes Diaz. Les pièces plus méconnues sont dynamiques et sereines. Bach essaie toujours de chercher, trouver et toucher Dieu dans son art, avec l’intention de rassembler les gens. Il ne composait pas pour lui et ses émotions personnelles.»

Entre les différents segments musicaux, Michel Corbeil offrira des intermèdes historiques créant des liens entre les mélodies avec force anecdotes.

«Nous soulignerons à quel point il faut puiser dans son côté plus spirituel, ces questionnements qu’on a tous, à savoir pourquoi sommes-nous ici? Pourquoi existe-t-il tant d’injustice? Et comment nous tentons de chercher une réponse chez quelqu’un, que ce soit un Dieu, une force supérieure ou autre chose», de conclure Alejandra Cifuentes Diaz.

Le concert sous les chandelles consacré à la musique de Jean-Sébastien Bach aura lieu le samedi 9 septembre, à 20h, à l’église Sainte-Béatrice (475, avenue des Perron). Soliste: Alejandra Cifuentes Diaz. Information: 514 774-9148 ou www.concertchandelle.com.

Pas moins d’une vingtaine de mélodies seront au programme, pour la plupart des adaptations de pièces créées pour orchestre ou simplement pour flûte et clavecin.

«Après les chandelles romantiques de Chopin, nous avions envie d’aller visiter une autre époque, celle du baroque de Bach, avec ses chandelles plus spirituelles», de confier dans un premier temps la pianiste canado-chilienne Alejandra Cifuentes Diaz.

Le public pourra bien sûr entendre l’Aria des Variations Goldberg, popularisée notamment par le pianiste canadien Glenn Gould, en plus de classiques revisités tels la Toccata et fugue, la cantate Jésus que ma joie demeure ou  La Sicilienne, en plus du Concerto italien, pour ne nommer que ces œuvres.

«Ce sont des airs que les gens vont reconnaître et qu’ils apprécient, de continuer Alejandra Cifuentes Diaz. Les pièces plus méconnues sont dynamiques et sereines. Bach essaie toujours de chercher, trouver et toucher Dieu dans son art, avec l’intention de rassembler les gens. Il ne composait pas pour lui et ses émotions personnelles.»

Entre les différents segments musicaux, Michel Corbeil offrira des intermèdes historiques créant des liens entre les mélodies avec force anecdotes.

«Nous soulignerons à quel point il faut puiser dans son côté plus spirituel, ces questionnements qu’on a tous, à savoir pourquoi sommes-nous ici? Pourquoi existe-t-il tant d’injustice? Et comment nous tentons de chercher une réponse chez quelqu’un, que ce soit un Dieu, une force supérieure ou autre chose», de conclure Alejandra Cifuentes Diaz.

Le concert sous les chandelles consacré à la musique de Jean-Sébastien Bach aura lieu le samedi 9 septembre, à 20h, à l’église Sainte-Béatrice (475, avenue des Perron). Soliste: Alejandra Cifuentes Diaz. Information: 514 774-9148 ou www.concertchandelle.com.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page