Connectez-vous à nous

Premier Dîner en Blanc en Haïti

Actualités

Premier Dîner en Blanc en Haïti

Travailleuse autonome et maman d’une petite fille de cinq mois, Chilandre Patry n’a pas hésité à s’embarquer dans une folle aventure: organiser le premier Dîner en Blanc à Port-au-Prince, le 13 juillet prochain, avec deux amies.

Les trois jeunes femmes d’origine haïtienne ont participé au Dîner en Blanc de Montréal en 2012. «On est tombées en amour avec la simplicité de la chose», dit Chilandre Patry.

«Il y a de très belles choses qui se passent en Haïti. On a voulu contribuer à changer l’image négative que l’on se fait souvent de l’île», poursuit la résidente de Saint-Vincent-de-Paul.

Des racines haïtiennes

Née au Québec, Chilandre Patry foulera pour la première fois la terre de ses ancêtres à l’occasion du premier Dîner en Blanc qu’elle organise avec Carla Beauvais et Ingrid Enriquez-Donissaint.

«Nous avons toutes les trois cet attachement indéfectible envers Haïti transmis par nos parents», explique la jeune trentenaire.

«Depuis que je suis jeune, je baigne dans la scène littéraire et culturelle haïtienne à Montréal», ajoute-t-elle.

Un vent de fraîcheur

Les autorités locales ont très bien reçu la proposition des trois Québécoises. «Le ministère du Tourisme, la police et la mairie de Port-au-Prince nous ont aidées tout de suite, raconte Mme Patry. C’est pour eux un vent de fraîcheur.»

Les trois jeunes femmes, qui travaillent dans le milieu des communications, se sont entourées d’une solide équipe de consultants à Montréal et en Haïti. «Les gens ont embarqué, ils nous prêtent leurs services et leurs conseils», indique Chilandre Patry.

Seules la sécurité et la location des 25 bus nécessaires pour transporter les participants au point de rendez-vous ont dû être défrayées.

Un pique-nique convivial

Au total, 600 personnes sont attendues au Dîner en Blanc de Port-au-Prince. Sur le modèle parisien, créé il y a 25 ans, des réseaux d’amis se sont d’abord passé le mot.

«Nous avons demandé aux chefs de bus, recrutés au préalable, d’inviter leur réseau d’amis, lesquels avaient à leur tour la possibilité de parrainer les leurs», explique Mme Patry.

Les gens, vêtus de blanc, apportent leur pique-nique et sont réunis dans un lieu gardé secret jusqu’à la dernière minute. Le coût de 35 $ par personne inclut les frais d’administration et la location des bus.

«Cette première édition est très prenante. On espère que l’année prochaine ce sera plus simple», avance déjà Mme Patry.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page