Connectez-vous à nous
coronavirus

COVID-19

Premier cas déclaré à Laval

Mise à jour: 20 mars 13h07

Alors que le nombre de personnes infectées à la COVID-19 s’élève à 139 au Québec et que deux cliniques de dépistage ont été mises en place par le CISSS de Laval cette semaine, un premier cas de coronavirus est officiellement détecté sur l’île Jésus.

Un employé du milieu de la santé, qui habite Laval mais n’y travaille pas, a reçu un test positif au coronavirus.

Le CISSS de Laval a confirmé que cette personne n’est pas allée dans les lieux publics à Laval.  De la même manière, une enquête épidémiologique a été lancée pour contacter les personnes avec qui le cas déclaré a été en contact.

«La santé Publique a recensé l’ensemble des personnes qui ont été en contact avec la personne concernée et feront un suivi de leur état de santé», commente Pierre-Yves Séguin, porte-parole du CISSS de Laval.

Limiter les voyages en région

Dans son point de presse quotidien, François Legault a confirmé que le bilan passait de 121 à 139 cas au Québec et demande à la population de limiter les voyages d’une région à l’autre.

Rappelons que ce vendredi 20 mars, à 13h07, Santé Québec confirmait aussi que 1 personne était guérie, 1 personne décédée,  2403 personnes étaient sous investigation et 7666 analyses s’étaient révélées négatives.

(Laval 1, Montréal 31, Laurentides 10, Lanaudière 7, Montérégie 21, Capitale Nationale 10, Mauricie 4, Estrie 26, Outaouais 1, Chaudière-Appalaches 6, Hors-Québec 2, Bas-Saint-Laurent 1, À déterminer 18.)

Le mercredi 18 mars, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval a confirmé l’ouverture d’une deuxième clinique de dépistage à Laval et n’exclut pas l’ouverture d’autres cliniques sur l’île Jésus dans les prochains jours.

Pour huit ans et plus

La seconde clinique de prélèvements à la COVID-19 a ouvert ses portes depuis ce jeudi 19 mars, à 13h. Celle-ci recevra seulement la clientèle âgée de huit (8) ans et plus.

On va garder le personnel adéquat pour faire passer les tests aux enfants dans la première clinique qu’on a ouvert le 16 mars», affirme M. Séguin.

Sur rendez-vous

Rappelons que désormais, tout Lavallois revenant de l’étranger et qui suspecte avoir des symptômes, soit de la fièvre, toux ou des difficultés respiratoires, doit passer un test.

«Je tiens tout d’abord à rappeler que la clinique de dépistage est accessible seulement sur rendez-vous, explique le porte-parole du CISSS de Laval. Dans un premier temps, les personnes qui sont de retour de voyage et présentent des symptômes de fièvre, toux ou des difficultés respiratoires doivent communiquer au 1-877-644-4545 au préalable. Selon l’évaluation qui sera effectuée, l’usager sera dirigé vers la clinique de dépistage appropriée.»

Quant aux échantillons, ils seront analysés par le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) et les résultats seront communiqués aux usagers en moins de 72 heures.

Soulignons que François Legault a également demandé à tous les Québécois rentrant de voyage, peu importe le pays, de s’isoler de manière préventive pendant 14 jours. Une mesure qui est dorénavant obligatoire pour les employés de l’État, qui continueront de toucher leur salaire pendant leur période de quarantaine.

Plus de cliniques

Il est possible que d’autres cliniques soient déployées sur le territoire lavallois dans les prochains jours afin d’effectuer un maximum de tests de dépistage.

La première clinique, ayant pignon sur rue depuis lundi sur le boulevard Lévesque, dispose d’une équipe pouvant recevoir environ 100 usagers par jour. Éventuellement, elle pourrait accueillir plus de patients en fonction des besoins.

Toutes les mesures de prévention sont mises en place dans les centres de dépistage pour assurer la sécurité des employés et usagers, soutient le CISSS.

Les infirmières qui reçoivent et testent les patients référés portent toutes des équipements de protection individuelle (ÉPI) comme des blouses, gants, masques de procédure et lunettes protectrices.

Les deux cliniques comptent une entrée exclusive et elles vont demeurer ouvertes tous les jours : la première de 9h à 21h et l’autre 8h à 20h.

Citoyens inquiets

Alors que les citoyens lavallois se plaignent sur les réseaux sociaux du Courrier Laval de l’inaccessibilité des lignes d’appel, le CISSS de Laval assure avoir communiqué cette information au ministère de la Santé et des Services sociaux.

«On a passé des informations au Ministère concernant les rendez-vous téléphoniques pour avoir plus de cohérence et répondre de manière efficace à la demande», commente le porte-parole du CISSS de Laval.

Plus de visites suspendues

Alors que les visites aux patients et résidents dans les centres hospitaliers et centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) avaient déjà été suspendus le samedi 14 mars, d’autres bâtiments du CISSS de Laval ferment désormais leurs portes aux gens venus de l’extérieur.

Les Centre de protection de l’enfance et la jeunesse, Centre de réadaptation en dépendance et Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles du spectre de l’autisme ne reçoivent plus de visiteurs depuis le mercredi 18 mars.

Également, le centre de prélèvements à Laval ne prend plus de patient sans rendez-vous.

«Afin d’assurer la protection de nos usagers, résidents et employés, ainsi qu’éviter la propagation de la COVID-19 dans nos installations, seul le personnel autorisé est admis, et ce, jusqu’à nouvel ordre», assure le CISSS par voie de communiqué.

En pédiatrie, un seul parent est dorénavant autorisé à accompagner son enfant. Des exceptions pourraient cependant être faites, tout en prenant des mesures de prévention additionnelles, afin de réduire au maximum les risques.

Cas à Laval

Rappelons qu’avant ce premier cas officiel en sol lavallois, un employé de l’Hôpital juif de réadaptation avait reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

L’employé, qui habite Montréal, s’était présenté au travail le 10 mars alors qu’il était asymptomatique, mais dans une période où il était contagieux.

Le lendemain, il s’était présenté de nouveau à l’hôpital afin de signaler à son gestionnaire qu’il ressentait des symptômes de la COVID-19.

L’organisation avait immédiatement retourné cette personne à son domicile afin qu’elle débute son isolement volontaire.

Depuis, toutes les installations de l’Hôpital juif de réadaptation ont été désinfectées. Les risques de contamination demeurent très faibles et tous les usagers peuvent venir recevoir leurs soins.

«La surveillance est accrue et on oblige tout le monde à se laver les mains au liquide désinfectant à l’entrée ainsi qu’à la sortie, spécifie le porte-parole du CISSS de Laval. Il n’y a que deux portes par lesquelles les patients, le personnel et les visiteurs peuvent entrer.»

Se laver les mains!

D’autre part, le CISSS de Laval rappelle qu’un bon lavage des mains ainsi que de tousser dans le pli du coude demeurent les meilleures mesures à appliquer afin d’éviter la propagation du virus.

Il est aussi recommandé de s’abstenir de visiter des personnes vulnérables, notamment les gens âgés de notre entourage.

Des lignes de communication ont été établies afin de donner de l’information sur le coronavirus aux gestionnaires, employés et médecins du CISSS de Laval.

En cas d’urgence mineure, les personnes ayant un médecin de famille ou non peuvent réserver une plage horaire à l’une des six super-cliniques à Laval. Pour ce faire, il est possible de se rendre au site Rendez-vous santé Québec du ministère de la Santé et des Services pour connaître les modalités d’inscription.

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page