Connectez-vous à nous

Populaire première édition pour le Toyfest

Actualités

Populaire première édition pour le Toyfest

DIVERTISSEMENT. Des mascottes plus grandes que nature, des jeux interactifs, une zone de jeux gonflables, des séances de peinture faciale et des tours de petit train ont attiré plus de 13 000 personnes au Toyfest, le premier événement du genre au Québec.

Commentaires

Cette nouvelle initiative lancée par un des plus grands manufacturiers de jeux et jouets au Canada, Imports Dragon, a eu lieu du 4 au 6 décembre. Dès l’ouverture, vendredi, une longue file d’attente se formait devant la Place Forzani.

Cette activité est un moyen de promouvoir les quelques marques de jouets de l’entreprise de Boisbriand, même si leur réputation n’est plus à faire, selon son PDG, Stephan Tétrault.

«On ne vend rien pendant ces trois jours et on donne des cadeaux gratuits, car l’objectif c’est vraiment de remercier nos clients et leur faire une fête», précise celui qui a commencé à vendre des cartes Pokémon, il y a 18 ans.

«Il y a nos consommateurs, les jeunes enfants, et nos clients, les gérants de magasins, qui viennent voir les nouvelles marques qui sortent cette année», ajoute-t-il.

Deux dessins animés appartenant à Imports Dragon, qui sortiront au petit écran au printemps, étaient projetés en avant-première au festival.

Tous les profits, que les organisateurs avaient au préalable estimés entre 50 000 et 100 000 $, seront versés à une fondation pour enfants malades, Starlight Canada, notamment affiliée au manufacturier Toy « R » Us.

«Le but, c’est vraiment d’aller chercher le maximum d’argent pour cette fondation avec le coût de l’entrée», fait savoir M. Tétrault.

Cadeaux de Noël

Aucun enfant ne repartait du Toyfest les mains vides puisque des cadeaux d’une valeur de 50 $ leur étaient donnés à la sortie. C’est d’ailleurs ce qui a motivé deux mères de famille, Mélissa et Julie, à assister avec leurs enfants à l’événement.

«On paye l’entrée, mais au moins, on repart avec des cadeaux de qualité, indique Mélissa, résidente de Laval. Je ne montrerai pas le contenu des sacs à mes enfants et ils auront la surprise à Noël.»

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page