Connectez-vous à nous

Popotes roulantes en manque de bénévoles

lidl opening times today

Actualités

Popotes roulantes en manque de bénévoles

Une campagne de sensibilisation se déroulera dans divers lieux publics de Laval afin de recruter de jeunes volontaires, dans le cadre de la Semaine québécoise des popotes roulantes, du 18 au 22 mars.

«Il ne manque pas de clientèle, explique la directrice générale de l’Association des popotes roulantes de Laval (APRL), Agnës Charland Sinotte. Les bénévoles, cependant, se font de plus en plus vieux. Nous avons besoin de relève.» La moyenne d’âge des 10 000 bénévoles dans les popotes roulantes du Québec est de 72 ans.

La campagne coïncide également avec le lancement du nouveau site Web de l’APRL, www.popoteroulantelaval.org, sur lequel sera indiqué les différents points de rencontre.

Bonjour Aujourd’hui et Après sera au centre commercial Duvernay le vendredi 22 mars, alors que le Centre d’entraide du Marigot ira rencontrer les résidents de Laval au Métro plus de la Concorde à une date révélée ultérieurement.

Des entrevues radiophoniques seront également diffusées sur les ondes de Succès Absolus, au poste AM 1570.

S’impliquer

Sous le thème Les popotes roulantes : un service alimentaire de qualité!, la campagne cherche à faire connaitre l’importance des services alimentaires, démontrer leur caractère essentiel et favoriser le recrutement de volontaires.

Serge Morin, 85 ans, aide le Service bénévole d’entraide de Vimont-Auteuil (SBEVA) à servir des repas auprès de 190 personnes par semaine. Pour lui, l’aspect social est important.

«J’aime l’atmosphère ici avec le personnel, décrit-il. Rencontrer les gens est aussi valorisant. On a un impact dans leur vie et c’est réciproque.»

Le résident d’Auteuil prend le temps de s’asseoir et parler avec plusieurs gens lors de ses livraisons. «Parfois, nous sommes les seules personnes qu’ils vont voir dans la journée, ajoute-t-il. Des amitiés se forment.»

Mythes

Un service encore méconnu, les repas à domicile sont parfois victimes de méfiance. «Les gens pensent que d’utiliser nos services sera perçu comme un signe qu’ils doivent quitter leur demeure, énonce Mme Charland Sinotte. C’est tout le contraire. Il s’agit d’un service de maintien à domicile.»

«Certains pensent même qu’on opère des <@Ri>food trucks<@$p>», ajoute-t-elle en riant.

Une popote roulante est un organisme sans but lucratif qui permet à tout près de 30 000 personnes en perte d’autonomie, majoritairement ainées, de rester à domicile.

Celle-ci peut être subventionnée et offrir d’autres types de services, comme le centre SCAMA, ou encore fonctionner totalement par bénévolat, comme la Popote roulante de Sainte-Rose qui compte 80 membres ne touchant aucun salaire.

Gâterie

Certaines popotes roulantes du territoire offriront un petit bonus aux gens qu’ils servent pour la Semaine québécoise. Au SBEVA, un brownie sera remis à tous. «Les gens apprécient, raconte la directrice générale, Line Boudreault. Ça comble leur dent sucrée.»

Selon Mme Charland Sinotte, la plupart des huit organismes lavallois offriront une surprise à leurs clients.

Commentaires

Journaliste aux transports, à la santé et à la politique provinciale et fédérale, agohierdrolet@2m.media , 450-667-4360 poste : 3527

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page