Connectez-vous à nous

Pont A-25: Le PPP et les fonds publics

Actualités

Pont A-25: Le PPP et les fonds publics

L’Entente de partenariat public-privé (PPP) signée entre les parties, à l’automne 2007, prévoyait une participation financière de 80 M$ du gouvernement du Québec pour la conception et la construction du parachèvement de l’autoroute 25.

La contribution de l’État, qui représente 16 % de ce projet de 500 M$, finançait certains ouvrages du réseau public dont la construction a été confiée au partenaire privé, notamment un viaduc du côté de Laval et des voies de desserte à Montréal.

Incidemment, ces structures, une fois complétées, ont été transférées à l’État, qui en assurera l’entretien.

Approche conventionnelle

Par ailleurs, le ministère des Transports avait déjà déboursé en 2006 et 2007 la somme de 55 M$ dans la foulée du prolongement de l’autoroute 25.

Réalisés en mode conventionnel, ces travaux consistaient à réorganiser le réseau routier local lavallois, afin de le relier adéquatement au futur lien autoroutier, de même qu’à déplacer un pont d’étagement ferroviaire du Canadien National, à Montréal. Cette dernière intervention allait favoriser l’intégration éventuelle de la ligne de train de banlieue Repentigny-Montréal.

Paiements de disponibilité

Par ailleurs, toujours selon le modèle financier prévu à l’entente, le gouvernement s’engage à verser pour les 31 prochaines années un loyer annuel estimé à 13,4 M$ au concessionnaire.

Cependant, une disposition au contrat prévoit un partage à part égale avec l’État des bénéfices de revenus de péage à partir d’un certain seuil, ce qui devrait réduire d’autant ses versements en paiements de disponibilité.

Projet détaillé

Rappelons que le PPP consistait en un tronçon autoroutier à quatre voies entre le boulevard Henri-Bourassa, à Montréal, et l’autoroute 440, à Laval, sur une distance de 7,2 km.

Le nouveau lien comprend aujourd’hui un pont à 6 voies d’une longueur de 1,2 km enjambant la rivière des Prairies, une dizaine de ponts d’étagement en milieu terrestre, une quinzaine de bretelles d’accès et de sortie, une voie réservée aux autobus et une piste multifonctionnelle pour piétons et cyclistes sur le pont principal.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page