Connectez-vous à nous

Policier suspendu après avoir causé un accident de la route

lidl opening times today

Faits divers

Policier suspendu après avoir causé un accident de la route

DÉONTOLOGIE. Reconnaissant ne pas avoir utilisé sa voiture de police avec prudence et discernement, l’agent Denis Levasseur fait face à une suspension de huit jours après avoir heurté un véhicule sur la desserte de l’autoroute 15.

Commentaires

Lui et son collègue allaient assister un maître-chien en mauvaise posture.

Le patrouilleur de huit ans d’expérience, basé à la Police de Laval depuis novembre 2008, a indiqué, le 15 avril, que la collision qu’il a provoquée aurait pu être évitée devant le Commissaire à la déontologie policière.

Dans le fossé!

Les événements reprochés remontent au 19 août 2013. L’agent Levasseur était alors était alors en temps supplémentaire après avoir complété son quart de travail sur la relève de nuit, comme il l’avait déjà fait à deux reprises.

Stationnés dans Sainte-Rose, les deux patrouilleurs ont entendu une demande de renfort sur la radio après qu’un maître-chien s’est cassé le genou lors d’une altercation avec un homme. L’agent Levasseur a actionné les gyrophares et sirènes pour se diriger sur le boulevard Curé-Labelle.

À l’intersection de la desserte de l’autoroute 15, qui comprend trois voies en direction sud, le feu est rouge. Le policier voit deux véhicules immobilisés sur deux des voies et décide de prendre celle de droite qui lui semble libre. Il accélère pour traverser.

À ce moment, le duo a déjà franchi plusieurs intersections en s’assurant que tout est sécuritaire. Toutefois, Denis Levasseur ne réussira pas à éviter un véhicule arrivant sur la desserte, roulant en direction ouest pour aller prendre l’autoroute 15 Nord. Il en percutera la porte et roue arrière de droite.

Le Lincoln MKS se retrouvera dans le fossé, alors que les policiers termineront leur course sur l’accotement. Souffrant de douleurs au bras gauche, coude droit et au ventre, le conducteur sera examiné à l’urgence d’un centre hospitalier où son état sera jugé stable, sans aucun danger pour sa vie. La victime s’en tirera avec des contusions mineures. À ce moment, il est 11h37 et le temps est au beau fixe.

Selon le reconstitutionniste, la voiture de police roulait à 84 km/h et l’autre véhicule à 62 km/h au moment de l’accident, dans une zone de 50 km/h. Aucune trace de freinage n’a été constatée avant l’impact.

Notons que l’agent Levasseur ne possédait aucun antécédent déontologique à ce jour.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page