Connectez-vous à nous
:«Les PME doivent être soutenues jusqu'à la levée de toutes les restrictions et la relance complète de leurs activités», soutient le vice-président des affaires nationales à la FCEI, Jasmin Guénette. (Photo Depositphotos)

Économie

PME: encore loin d’un retour à la normale

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) fait part des inquiétudes des PME, alors que la subvention salariale et l’aide au loyer du fédéral arriveront à échéance le samedi 23 octobre.

Dans une lettre adressée à la vice-première ministre, Chrystia Freeland, la Fédération exhorte le gouvernement Trudeau à prolonger et élargir immédiatement ces programmes d’aide, rappelant les incertitudes entourant la pénurie de main-d’œuvre et la 4vague de la COVID-19.

État des lieux

«De nombreuses PME sont toujours confrontées à des revenus plus bas que d’habitude en raison de la pandémie ainsi qu’aux impacts négatifs dus au maintien des restrictions des capacités d’accueil, affirme le vice-président des affaires nationales à la FCEI, Jasmin Guénette, dans un communiqué publié le 12 octobre. Les PME ne s’attendent pas à ce que le gouvernement les aide éternellement, mais doivent être soutenues jusqu’à la levée de toutes les restrictions et la relance complète de leurs activités.»

Un sondage effectué entre le 9 et le 27 septembre auprès de quelque 3700 entreprises canadiennes révèle que seulement 40 % d’entre elles ont retrouvé un niveau de ventes normal et que 45 % ont tous leurs employés au travail.

Au Québec, bien que ces chiffres soient un peu plus encourageants, ils demeurent tout de même sous la barre des 50 %, alors que 46 % des PME disent afficher des revenus égaux ou supérieurs à ce qu’elles généraient avant la pandémie et que 48 % roulent avec autant d’employés.

En septembre, 81 % des PME québécoises étaient complètement ouvertes comparativement à 76 % à l’échelle du pays.

Confiance en forte baisse

Selon le Baromètre des affaires, qui sonde mensuellement les membres de la FCEI, l’indice de confiance des chefs de PME accusait le mois dernier les plus fortes baisses à court et à long terme depuis le début de la pandémie.

«La confiance à court et à long terme des propriétaires de petites et moyennes entreprises du Canada s’est effondrée en septembre», peut-on lire dans un rapport daté du 5 octobre. Particulièrement au Québec et en Ontario où l’on enregistre les baisses les plus prononcées.

«L’incertitude engendrée par les résultats des élections fédérales (la plupart des données de sondage ont été reçues au cours de la deuxième semaine de septembre), ainsi que les nouvelles restrictions et les répercussions de la mise en oeuvre du passeport vaccinal expliquent en partie le refroidissement de l’optimisme dans l’ensemble des provinces et des secteurs», écrit l’analyste principale, Andreea Bourgeois.

Basé sur les attentes des PME en matière de performance sur une période de trois mois, l’indice de confiance à court terme a perdu plus que 12 points pour s’établir à 43,2 %, ce qui implique que la majorité (56,8 %) des propriétaires de PME s’attendent à de moins bons résultats.

Sur un horizon de 12 mois, l’indice à long terme (57,8 %) enregistre un recul de 9 points par rapport au coup de sonde précédent. Dans les deux cas, les niveaux observés correspondent à l’indice du Baromètre des affaires qui prévalait en début d’année.

7 demandes

Voici les sept mesures demandées par la FCEI au gouvernement fédéral afin que le soutien offert aux PME se poursuive.

  • Annoncer immédiatement la prolongation de la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) et de la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL) jusqu’au 20 novembre.
  • Travailler avec les députés de tous les partis pour prolonger le Programme d’embauche pour la relance économique du Canada (PEREC), la SSUC et la SUCL jusqu’au 31 mars 2022.
  • Rétablir le taux maximum de la subvention salariale et de l’aide au loyer à 75 % afin d’aider tous les secteurs de l’économie, comme votre parti a promis de le faire pour le secteur du tourisme pendant la campagne électorale.
  • Inclure les nouvelles entreprises lancées après le début de la pandémie dans tous les programmes d’aide.
  • Offrir des prêts additionnels via le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) et reporter l’échéance de remboursement à la fin de 2024.
  • Modifier la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE) pour inciter les prestataires à retourner sur le marché du travail au lieu de rester chez eux.
  • S’assurer que les PME qui doivent instaurer le passeport vaccinal reçoivent le milliard de dollars promis aux provinces afin de financer les coûts associés à sa mise en œuvre.

«La fin de la pandémie est peut-être proche, mais beaucoup d’entrepreneurs nous disent que supprimer les aides gouvernementales à un moment aussi crucial de leur reprise serait catastrophique», de conclure M. Guénette.

La Fédération invite les propriétaires de PME à signer la pétition en ligne pour exhorter Ottawa à prolonger ses programmes d’aide et soutenir la relance des PME.

Commentaires

Journaliste à l'économie, l'environnement, le logement et la politique municipale, provinciale et fédérale, sstamour@2m.media, 450-667-4360 poste : 3523

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page