Connectez-vous à nous

Plus de services en matière d’immigration à Laval

lidl opening times today

Actualités

Plus de services en matière d’immigration à Laval

Le ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIDI), Simon Jolin-Barrette, ouvre quatre nouveaux postes au Bureau du MIDI de Laval pour venir en aide aux entreprises et nouveaux immigrants, en plus, d’une subvention de 250 000 $ pour le programme de Mobilisation-Diversité.

L’annonce s’est faite en conférence de presse à l’hôtel de ville. Ces nouveaux postes consistent en trois agents d’aide à l’intégration qui s’occuperont de guider les nouveaux immigrants lors de leur arrivée et un conseiller en immigration régionale pour les services aux entreprises.

«Les agents sont déjà en poste, donc, ils sont prêts à recevoir toutes les demandes de la part des organismes lavallois, explique Elisabeth Gosselin, attachée de presse du ministre de l’Immigration. Leur rôle est de guider les nouveaux immigrants dans la recherche de logement, la francisation, les écoles pour les enfants.»

Les employés seront postés sous un même toit, dans les bureaux existants de Service Québec situés boulevard Daniel-Johnson, dans Chomedey; question de travailler conjointement avec les services en emploi.

«Tous les organismes sont invités à déposer des projets auprès du ministère, de mentionner Mme Gosselin. On est là pour encourager les initiatives qui aident l’intégration. Il y a beaucoup d’ouverture au ministère pour développer de nouveaux projets dans chaque région.»

L’aide financière, octroyée dans le cadre du programme Mobilisation-Diversité, permettra à la Ville de Laval de mettre sur pied des projets structurants pour faciliter l’intégration des personnes immigrantes et pour favoriser leur établissement durable.

Aide aux entreprises

Le Ministère a créé le nouveau poste de conseiller en immigration régionale pour s’assurer que les entreprises soient accompagnées dans la recherche de main-d’œuvre.

«Les conseillers en immigration sont là pour aider les entreprises qui souhaitent recruter des travailleurs étrangers permanents ou temporaires, a mentionné le ministre Jolin-Barrette. Ils sont là pour montrer aux entreprises les chemins qu’ils peuvent emprunter pour leurs projets de recrutement.»

Leur mandat consiste à accompagner les entreprises dans les différents programmes existants d’immigration et les aides financières disponibles. Ils peuvent autant guider les employeurs qui souhaitent utiliser les programmes disponibles sur la plateforme Arrima, que soutenir les agents d’aide à l’intégration afin d’accompagner les personnes immigrantes dans leur recherche d’un travail.

Simon Jolin-Barette, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (à gauche), Jocelyne Frédéric-Gauthier, conseillère municipale d’Auteuil et Christopher Skeete, député de Sainte-Rose.
(Photo 2M.Media – Martin Deland)

 

Besoins importants

Durant cette annonce, de nombreux organismes lavallois ont partagé leur inquiétude en matière d’immigration avec le ministre et les différents députés lavallois présents dans la salle.

«On est venu voir le ministre parce que l’équipe de francisation du Collège Montmorency manque énormément de ressources, commente Catherine Parent, directrice de la formation continue. On fait actuellement partie d’un projet pilote du Ministère. Avant, il y avait quatre sessions de francisation par année alors qu’aujourd’hui, on a une session à chaque cinq semaines. Nos équipes ont beaucoup de pression parce qu’on a plus de travail sans avoir plus de ressources.»

De son côté, le Carrefour d’Intercultures de Laval déclare avoir vu augmenter les demandes de francisation à temps partiel de 150 en moins d’un an alors que la population immigrante sur l’île Jésus a augmenté de 123 % entre 2001 et 2016 selon le Portrait statistique de la population immigrante de la région de Laval.

«On a besoin de ressources au niveau de la santé mentale pour les nouveaux arrivants, a souligné Carole Charvet, directrice Carrefour d’Intercultures de Laval. On devrait avoir accès à un psychologue dans les centres de francisation, qui pourra réaliser un bilan de bien-être de chaque personne et faire un suivi pendant leur processus d’intégration.»

 

 

 

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page