Connectez-vous à nous

Plus de ressources pour combattre le proxénétisme

lidl opening times today

Actualités

Plus de ressources pour combattre le proxénétisme

ACTION. Avant que le ministère de la Sécurité publique (MSP) n’annonce officiellement la formation d’une équipe spéciale d’enquêteurs afin de lutter contre le proxénétisme, la Police de Laval a déjà ajouté deux sergents-détectives à son secteur luttant contre l’exploitation sexuelle et la traite de personnes.

Commentaires

«Cette problématique est très préoccupante en ce moment et des ressources supplémentaires ont été attitrées au traitement de cette problématique sur notre territoire, d’affirmer Geneviève Major, des Affaires publiques de la Police de Laval. Nous allons participer activement à l’Équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme.»

Une collaboration existe déjà entre les corps policiers bien que chacun traite de ses propres dossiers de fugues et disparitions. L’escouade du MSP sera basée au Service de police de la Ville de Montréal.

La Sûreté du Québec et la Police de Longueuil prendront aussi part à ce regroupement de forces de l’ordre mis sur pied un an après l’émoi national provoqué par des fugues répétées de jeunes filles au Centre jeunesse de Laval.

Double action

Au cours du printemps, des efforts seront aussi déployés en sensibilisation auprès des jeunes filles et de la population en général.

«Nous voulons changer la perception des gens sur ce phénomène, de mentionner Geneviève Major. L’abuseur et proxénète est un criminel et la jeune fille une victime dans cette histoire.»

Cette initiative est le fruit d’échanges entre la Police de Laval, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval et le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC).

«Cette problématique est très préoccupante en ce moment et des ressources supplémentaires ont été attitrées au traitement de cette problématique sur notre territoire, d’affirmer Geneviève Major, des Affaires publiques de la Police de Laval. Nous allons participer activement à l’Équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme.»

Une collaboration existe déjà entre les corps policiers bien que chacun traite de ses propres dossiers de fugues et disparitions. L’escouade du MSP sera basée au Service de police de la Ville de Montréal.

La Sûreté du Québec et la Police de Longueuil prendront aussi part à ce regroupement de forces de l’ordre mis sur pied un an après l’émoi national provoqué par des fugues répétées de jeunes filles au Centre jeunesse de Laval.

Double action

Au cours du printemps, des efforts seront aussi déployés en sensibilisation auprès des jeunes filles et de la population en général.

«Nous voulons changer la perception des gens sur ce phénomène, de mentionner Geneviève Major. L’abuseur et proxénète est un criminel et la jeune fille une victime dans cette histoire.»

Cette initiative est le fruit d’échanges entre la Police de Laval, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval et le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC).

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page