Connectez-vous à nous

Pierre Giard quitte la STL

Actualités

Pierre Giard quitte la STL

Le directeur général de la Société de transport de Laval (STL), Pierre Giard, quittera ses fonctions le 31 décembre.

À 57 ans, l’homme fort derrière le Plan de mobilité durable, qui trace la voie jusqu’en 2031, quitte pour la retraite.

Si la nouvelle peut surprendre, elle était connue depuis longtemps du conseil d’administration.

«Je n’ai jamais caché mes intentions», explique M. Giard en entrevue au Courrier Laval.

Au renouvellement de son mandat, il y a trois ans, Pierre Giard avait prévenu le conseil qu’il était «fort probable» qu’il ne le terminerait pas. La décision est tombée au printemps. Pierre Giard quitte avec deux années à faire à son contrat de cinq ans.

Héritage

Le Plan de mobilité durable, dévoilé à l’été, est de loin la réalisation qui le rend le plus fier.

Pour cet urbaniste de formation, ce grand plan dépasse largement le simple cadre du transport. «C’est une vision sur 20 ans avec 21 mesures différentes, dont certaines très innovatrices, qui visent une réduction de 50 % de l’émission des gaz à effet de serre; un gros défi pour une ville comme Laval».

À la direction générale de la STL depuis 1998, dont les dernières années au poste de hautes commandes, Pierre Giard souligne les nombreuses innovations mises en place au profit des usagers et de l’environnement.

Il cite, entre autres, l’information livrée en temps réel aux clients. «On se compare avec les meilleurs au monde», note-t-il.

Il en donne pour preuve la centaine d’afficheurs électroniques aux arrêts, qui confèrent à la STL le premier rang des sociétés de transport à ce chapitre au pays.

«La Société de transport de New York vient d’installer sa première borne interactive, alors que nous, on en a 10», fait-il valoir au sujet de ces grands écrans tactiles, qu’on retrouve notamment au Cégep et dans les trois stations de métro.

Toujours au rayon des innovations, Pierre Giard indique que la STL est la seule au Canada à baisser ses tarifs les journées de smog et à rembourser le passage aux usagers quand l’autobus retarde de plus de 5 minutes.

Offre de service en hausse

S’il reconnaît que l’avènement du métro, à Laval, aurait pu provoquer un certain relâchement au niveau de l’offre de service, Pierre Giard est d’autant plus fier de mentionner que des 9 sociétés de transport au Québec, c’est à la STL où ça s’est le plus développé.

«On a haussé l’offre de service de 35 % depuis 2007», dit-il, heureux de ces investissements dans le développement du transport en commun, qui posaient d’une certaine façon les jalons à la Politique de mobilité durable, rendue publique en juin dernier.

Consultant

Le président du conseil de la STL, Jean-Jacques Beldié, salue la «contribution exceptionnelle» qu’a apportée Pierre Giard à l’organisation depuis 1998.

À défaut de le convaincre de repousser l’heure de la retraite, M. Beldié souhaite retenir ses services à titre de consultant, notamment en ce qui a trait aux négociations qui n’en finissent plus de finir avec Québec en vue de l’adoption d’un nouveau cadre financier portant sur le financement du transport métropolitain.

À lire aussi: Guy Picard, prochain patron de la STL

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page