Connectez-vous à nous

Pierre Anthian accuse le coup

lidl opening times today

Actualités

Pierre Anthian accuse le coup

ÉLECTIONS. Bon joueur, le conseiller sortant défait dans Laval-des-Rapides, Pierre Anthian, a louangé son adversaire du Mouvement lavallois, Isabella Tassoni, qui l’a battu par 161 voix, le 5 novembre.

Commentaires

«Elle a travaillé sans relâche», a-t-il reconnu tout en saluant son «intelligence» et «son équipe incroyable» qui auraient également «beaucoup contribué à sa victoire».

M. Anthian, qui était sans conteste un des élus les plus actifs au conseil municipal comme en témoignent ses quelque 600 requêtes adressées à la Direction générale au cours du dernier mandat, a aussi vanté la «transparence» lors du dépouillement des bulletins de vote pour chacune des 33 boîtes de scrutin de son district. «Même si elle avait gagné par 50 voix, je n’aurais pas demandé de recomptage tellement c’était parfait», glisse-t-il au passage.

Deuil à faire

«J’ai souvent comparé la vocation de conseiller municipal avec une histoire d’amour et là, c’est comme si elle m’avait quitté après quatre ans. C’est un deuil à faire», illustre l’ex-élu à l’âme de poète, qui accuse le coup.

Comme son poste de conseiller était devenu sa «principale occupation professionnelle», M. Anthian entend vite relancer son laboratoire de prothèses dentaires qu’il avait mis en veilleuse ces quatre dernières années.

Enfin, ce défenseur de la veuve et l’orphelin se réjouit de voir le Parti Laval et son chef Michel Trottier devenir l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville.

«Elle a travaillé sans relâche», a-t-il reconnu tout en saluant son «intelligence» et «son équipe incroyable» qui auraient également «beaucoup contribué à sa victoire».

M. Anthian, qui était sans conteste un des élus les plus actifs au conseil municipal comme en témoignent ses quelque 600 requêtes adressées à la Direction générale au cours du dernier mandat, a aussi vanté la «transparence» lors du dépouillement des bulletins de vote pour chacune des 33 boîtes de scrutin de son district. «Même si elle avait gagné par 50 voix, je n’aurais pas demandé de recomptage tellement c’était parfait», glisse-t-il au passage.

Deuil à faire

«J’ai souvent comparé la vocation de conseiller municipal avec une histoire d’amour et là, c’est comme si elle m’avait quitté après quatre ans. C’est un deuil à faire», illustre l’ex-élu à l’âme de poète, qui accuse le coup.

Comme son poste de conseiller était devenu sa «principale occupation professionnelle», M. Anthian entend vite relancer son laboratoire de prothèses dentaires qu’il avait mis en veilleuse ces quatre dernières années.

Enfin, ce défenseur de la veuve et l’orphelin se réjouit de voir le Parti Laval et son chef Michel Trottier devenir l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à l'économie et la politique municipale , Stéphane.st-amour@2m.media , 450-667-4360 poste : 3523

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
342
Haut de page