Connectez-vous à nous

Philippe redonne au suivant

lidl opening times today

Actualités

Philippe redonne au suivant

Depuis le début de l’été, Philippe Monette visite les camps de jour de l’Île de Montréal afin de sensibiliser les jeunes sur l’importance de faire preuve de prudence dans leur environnement de jeu.

Cette conférence est organisée dans le cadre de la campagne de sensibilisation annuelle de l’Association des Amputés de guerre. D’ici la rentrée scolaire, l’adolescent aura rencontré près de 1800 enfants.

«Les Amputés de guerre m’ont toujours aidé, assure-t-il. J’allais à tous les séminaires de l’organisation et j’ai vu les conseillers juniors aider les autres. Quand j’ai eu l’opportunité de redonner un peu, c’était sûr que j’allais le faire.»

Le Lavallois est né avec une amputation congénitale au bras droit. Toutefois, au fil des années, il a rencontré plusieurs jeunes qui ont perdu un membre en raison d’un incident. C’est pourquoi il tenait à s’impliquer dans cette campagne. «Si je peux prévenir un seul accident, j’aurai accompli mon mandat!»

Repérer les dangers

Lors de sa présentation, le résident de Saint-Vincent-de-Paul expose plusieurs exemples de dangers et situations à éviter pour ne pas se blesser. Il demande aussi aux jeunes de proposer leurs propres idées pour s’assurer de leur participation.

«Le chemin de fer est un exemple simple, explique-t-il. On dit souvent de ne pas jouer près des trains. Ça semble normal, mais je connais des gens qui ont vécu un accident en pensant que le train était assez loin.»

Il invite ensuite les enfants à repérer les dangers de leur environnement avant de jouer. «Parfois, des situations problématiques peuvent facilement être évitées si la personne décide de jouer à un autre endroit.»

La conférence de Philippe se termine sur un aperçu de sa prothèse qui lui permet de faire davantage de choses dans la vie courante.

«C’est pratique, mais ça ne pourra jamais remplacer complétement une main, assure l’adolescent. La prothèse est plus limitée. Nos membres sont uniques et il n’est pas possible de les remplacer à la suite d’un incident. C’est pourquoi il faut faire attention!»

Commentaires

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page