Connectez-vous à nous

Philippe Bond lâche la radio et passe une partie de l’été à la SAM

Culture

Philippe Bond lâche la radio et passe une partie de l’été à la SAM

S’il est désormais installé dans les Laurentides, Philippe Bond approche chacune de ses représentations dans sa ville natale avec une certaine nervosité. Il sera servi à souhait puisqu’il passera six jours à la Salle André-Mathieu, du 9 au 18 juillet.

Commentaires

«C’est immanquable, il y a toujours des gens que je reconnais dans les premières rangées, mon prof de secondaire 5, l’ami d’un cousin, quand ce ne sont pas mes deux grands-mères qui ont décidé de venir me voir en spectacle, raconte l’humoriste qui a grandi dans Fabreville. Ça fait que je suis toujours deux fois plus stressé!»

Dans Bond 2, l’animateur du succès télévisuel Les 400 coups raconte plusieurs expériences personnelles, dont ses premiers emplois, que ce soit dans un restaurant Saint-Hubert, une station-service de Fabrevill, le Club de golf UFO ou en tant que servant de messe à l’église Saint-Ferdinand. Il aborde aussi ses débuts professionnels, dont un soir de catastrophe dans une prison, ainsi que son célibat et la crise de la trentaine.

Plus long

«Avec le temps, j’ai ajouté des gags et le spectacle dure désormais une vingtaine de minutes de plus», précise l’humoriste, qui est rendu à 130 représentations de son second opus.

Chaque soirée comprend un rappel où Philippe Bond a pris l’habitude d’inviter un jeune spectateur à l’accompagner sur scène, le temps d’un court numéro.

«Je lui fais vivre ce que j’aurais aimé vivre en compagnie d’une de mes idoles, que ce soit Yvon Deschamps ou Patrick Huard», souligne-t-il.

Porte-parole comblé

«Quand la ville m’a approché pour devenir le porte-parole de leur 50e anniversaire, je venais de déménager dans les Laurentides, confie Philippe Bond. J’hésitais à dire oui. Puis, j’en ai parlé à mon père, qui a été directeur de Caisses populaires sur l’île Jésus durant plus de 30 ans, et il m’a traité de tous les noms, en me disant d’accepter ça tout de suite!»

Depuis, l’humoriste apprécie chaque présence à des événements tel le demi-marathon avec les pompiers de Laval et autres festivités. Il faut dire que l’artiste possède maintenant un peu plus de temps, puisqu’il a décidé d’arrêter d’animer l’émission du matin sur les ondes de NRJ.

«Cela faisait plus de cinq ans que je me levais à 3h, j’en étais plus capable, observe-t-il. Mais je vais rester dans la famille en livrant une dizaine de chroniques à l’émission du retour d’Éric Salvail. Je vais enfin me consacrer à ce dont j’ai toujours rêvé quand je faisais l’École nationale de l’humour: la tournée, juste la tournée!»

Philippe Bond présente «Bond 2» les jeudi, vendredi et samedi, du 9 au 18 juillet, à 20h, à la Salle André-Mathieu (475, boulevard de l’Avenir). Information: 450 667-2040.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page