Connectez-vous à nous

Pertes de plusieurs millions pour Autobus Galland

lidl opening times today

COVID-19

Pertes de plusieurs millions pour Autobus Galland

L’entreprise lavalloise de transport Autobus Galland est durement touchée par la pandémie actuelle, évaluant ses pertes à 2,3 millions de dollars pour la période du 15 mars au 3 juin.

Deux autres millions de dollars pourraient s’ajouter à cette somme pour la période de juillet, août et septembre en fonction des prochaines mesures gouvernementales qui seront annoncées.

Cela est sans compter toutes les autres ententes tardives qui auraient pu s’ajouter à ces sommes.

«Le service nolisé représente près de la moitié de l’ensemble de notre offre et c’est le volet le plus touché depuis le début de la crise», explique Michel Galland, président et chef de la direction de l’entreprise située au 3874, chemin du Souvenir, dans Saint-Martin.

Le transport scolaire, la liaison entre Montréal et Mont-Tremblant, ainsi que le service interurbain entre Montréal et Mont-Laurier sont les trois autres créneaux de l’organisation. Ceux-ci connaissent aussi des pertes, mais elles sont moins importantes que pour le volet nolisé, notamment en raison d’ententes contractuelles.

Reprise graduelle

Pour le moment, Autobus Galland a réalisé quelques transports nolisés, mais ceux-ci restent limités. On pense notamment à l’arrivée de travailleurs essentiels qui iront dans les champs québécois au cours de l’été.

«Les consignes actuelles sont d’utiliser le gros bon sens pour le nolisé, soutient Anna Di Fruscia, directrice des opérations de l’entreprise. Pour assurer la sécurité de nos chauffeurs et clients, on condamne les premiers sièges de chaque côté, ce qui réduit déjà la capacité de l’autobus. Par la suite, on accepte environ 25 passagers, soit la moitié de l’espace réel.»

Cette contrainte pourrait rendre réticent certains usagers habituels, car elle implique la location de deux autobus pour le même nombre de passagers.

«Les clients nord-américains ne fonctionnent habituellement pas à petits groupes, note M. Galland. Ils demandent 40 à 45, voire 50 personnes pour rentabiliser le véhicule. Ce sera difficile de les inciter à voyager.»

Il voit toutefois d’un bon œil la reprise graduelle du tourisme dans les prochaines semaines. «Les annonces des derniers jours permettront aux gens de se positionner pour l’avenir, mais ça va prendre du temps.»

Nettoyage

Au cours des dernières semaines, l’entreprise lavalloise s’est adaptée à la situation actuelle pour assurer la désinfection complète de ses véhicules.

«Nous avons fait l’acquisition de systèmes de désinfection plus sophistiqués pour s’assurer d’être performants, assure le président de l’organisation. En ce moment, le volume de transport est tellement mince que nous pouvons pratiquement le faire à la main, mais on veut se trouver des façons de faire pour quand nous aurons à nettoyer de 50 à 60 véhicules par jour.»

Bien que les voyageurs venant d’outremer ne seront probablement pas de retour à l’automne, Autobus Galland espère retrouver un certain rythme de transports quotidiens.

L’entreprise a notamment entamé des discussions avec le ministère des Transports pour relancer le service interurbain entre Montréal et Mont-Laurier pour lequel il y a une certaine demande.

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

555
Publicité

Populaires

Nous suivre sur Facebook

Publicité
342
Haut de page