Connectez-vous à nous

Pascal Vincent développeur de talent chez les Jets

Hockey

Pascal Vincent développeur de talent chez les Jets

HOCKEY. L’entraîneur lavallois Pascal Vincent file le parfait bonheur à la tête du club-école des Jets de Winnipeg dans la Ligue américaine de hockey (LAH) alors que le Moose du Manitoba trône au sommet de la division Centrale.

Commentaires

Vincent est associé aux Jets depuis leur retour dans la Ligue nationale de hockey (LNH) en 2011. Il a joué le rôle d’entraîneur adjoint durant cinq ans avant de demander au directeur général, Kevin Cheveldayoff, de devenir le mentor du Moose lorsque l’organisation a décidé de ne pas renouveler le contrat de Keith McCambridge.

«Ce ne fut pas une décision facile à prendre de quitter mon poste d’adjoint chez les Jets, avoue-t-il. Avec le recul, je réalise que ce fut la bonne décision, je ne regrette pas mon choix. Je me sens privilégié, car j’ai une relation très étroite avec l’entraîneur des Jets, Paul Maurice, et le directeur général, Kevin Cheveldayoff.»

Développer le talent

À la barre du Moose pour une deuxième saison, Pascal développe le talent. Il ressent une grande fierté pour les jeunes qui réussissent à percer l’alignement des Jets ou qui sont très près de faire le saut. «Je pense notamment à Jack Roslovic, Kyle Connor, Nelson Nogier et Brendan Lemieux, pour ne nommer que ceux-là, indique-t-il. Ça prend énormément de talent pour jouer un match dans la LNH.»

La direction a décidé de miser sur le repêchage et les jeunes joueurs pour bâtir l’équipe. «Elle a procédé à une seule grosse transaction l’an dernier, soit celle d’Evander Kane. Nous mettons l’emphase sur le développement des jeunes et cela commence à porter ses fruits», insiste-t-il.

Retour dans la LNH

L’homme de 46 ans aimerait bien faire un retour dans la grande ligue. Il est conscient que les emplois sont rares. «Évidemment que je pense à retourner dans la LNH, souligne-t-il. Pour l’instant, je suis là pour développer les joueurs et pour faire des équipes gagnantes. Je ne pense pas à l’avenir, mais au prochain match dans la LAH.»

Chose certaine, l’excellente saison que connaît le Moose du Manitoba forcera sûrement plusieurs équipes de la LNH à regarder du côté du Lavallois dans son processus d’embauche pour un poste d’entraîneur-chef.

Un ancien Titan

Pascal conserve d’excellents souvenirs de son passage à Laval, là où tout a commencé. D’abord, il y a joué son hockey mineur avant de disputer deux saisons avec le défunt Titan dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Il a été le coéquipier de Martin Lapointe, Emmanuel Fernandez et Sandy McCarthy qui ont joué dans la LNH.

Il a également été entraîneur des Régents de Laval-Laurentides-Lanaudière de la Ligue de hockey midget AAA. Encore là, il a dirigé les Francis Lessard, Pascal Dupuis et Jonathan Girard qui ont tous évolué dans le circuit Bettman.

«À cette époque, je ne pensais pas qu’un jour, j’aurais pu être entraîneur ou adjoint dans la LNH», reconnaît l’ancien grand manitou des Screaming Eagles du Cap Breton et du Junior de Montréal dans la LHJMQ, occupant la double fonction d’entraîneur et directeur général.

De passage à Laval les 26 et 27 janvier pour y affronter le Rocket, Pascal s’est dit impressionné par l’amphithéâtre de la Place Bell. «C’est un bel aréna et je suis très heureux pour les Lavallois, affirme-t-il. C’est beau de voir que les amateurs de hockey supportent une équipe professionnelle.»

Parmi les étoiles

Avec le succès obtenu par le Moose, Pascal a reçu une invitation pour le match des étoiles de la LAH, les 28 et 29 janvier, à Utica. Il était derrière le banc de la formation de la section Centrale. «C’est flatteur d’avoir été sélectionné, mais ce match est vraiment pour les joueurs, spécifie-t-il. J’ai adoré prendre part aux festivités entourant cette fin de semaine des étoiles, comme le Temple de la renommée.»

 

 

Vincent est associé aux Jets depuis leur retour dans la Ligue nationale de hockey (LNH) en 2011. Il a joué le rôle d’entraîneur adjoint durant cinq ans avant de demander au directeur général, Kevin Cheveldayoff, de devenir le mentor du Moose lorsque l’organisation a décidé de ne pas renouveler le contrat de Keith McCambridge.

«Ce ne fut pas une décision facile à prendre de quitter mon poste d’adjoint chez les Jets, avoue-t-il. Avec le recul, je réalise que ce fut la bonne décision, je ne regrette pas mon choix. Je me sens privilégié, car j’ai une relation très étroite avec l’entraîneur des Jets, Paul Maurice, et le directeur général, Kevin Cheveldayoff.»

Développer le talent

À la barre du Moose pour une deuxième saison, Pascal développe le talent. Il ressent une grande fierté pour les jeunes qui réussissent à percer l’alignement des Jets ou qui sont très près de faire le saut. «Je pense notamment à Jack Roslovic, Kyle Connor, Nelson Nogier et Brendan Lemieux, pour ne nommer que ceux-là, indique-t-il. Ça prend énormément de talent pour jouer un match dans la LNH.»

La direction a décidé de miser sur le repêchage et les jeunes joueurs pour bâtir l’équipe. «Elle a procédé à une seule grosse transaction l’an dernier, soit celle d’Evander Kane. Nous mettons l’emphase sur le développement des jeunes et cela commence à porter ses fruits», insiste-t-il.

Retour dans la LNH

L’homme de 46 ans aimerait bien faire un retour dans la grande ligue. Il est conscient que les emplois sont rares. «Évidemment que je pense à retourner dans la LNH, souligne-t-il. Pour l’instant, je suis là pour développer les joueurs et pour faire des équipes gagnantes. Je ne pense pas à l’avenir, mais au prochain match dans la LAH.»

Chose certaine, l’excellente saison que connaît le Moose du Manitoba forcera sûrement plusieurs équipes de la LNH à regarder du côté du Lavallois dans son processus d’embauche pour un poste d’entraîneur-chef.

Un ancien Titan

Pascal conserve d’excellents souvenirs de son passage à Laval, là où tout a commencé. D’abord, il y a joué son hockey mineur avant de disputer deux saisons avec le défunt Titan dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Il a été le coéquipier de Martin Lapointe, Emmanuel Fernandez et Sandy McCarthy qui ont joué dans la LNH.

Il a également été entraîneur des Régents de Laval-Laurentides-Lanaudière de la Ligue de hockey midget AAA. Encore là, il a dirigé les Francis Lessard, Pascal Dupuis et Jonathan Girard qui ont tous évolué dans le circuit Bettman.

«À cette époque, je ne pensais pas qu’un jour, j’aurais pu être entraîneur ou adjoint dans la LNH», reconnaît l’ancien grand manitou des Screaming Eagles du Cap Breton et du Junior de Montréal dans la LHJMQ, occupant la double fonction d’entraîneur et directeur général.

De passage à Laval les 26 et 27 janvier pour y affronter le Rocket, Pascal s’est dit impressionné par l’amphithéâtre de la Place Bell. «C’est un bel aréna et je suis très heureux pour les Lavallois, affirme-t-il. C’est beau de voir que les amateurs de hockey supportent une équipe professionnelle.»

Parmi les étoiles

Avec le succès obtenu par le Moose, Pascal a reçu une invitation pour le match des étoiles de la LAH, les 28 et 29 janvier, à Utica. Il était derrière le banc de la formation de la section Centrale. «C’est flatteur d’avoir été sélectionné, mais ce match est vraiment pour les joueurs, spécifie-t-il. J’ai adoré prendre part aux festivités entourant cette fin de semaine des étoiles, comme le Temple de la renommée.»

 

 

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste sport et communauté

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Hockey

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page