Connectez-vous à nous

On se penche sur Postes Canada d’un océan à l’autre

Actualités

On se penche sur Postes Canada d’un océan à l’autre

SOCIÉTÉ. Près de 30 personnes ont répondu à l’invitation des députés Yves Robillard (Marc-Aurèle-Fortin), Angelo Iacono (Mille-Îles) et Fayçal El-Khoury (Laval-Les Îles) à participer, le 1er septembre, à une consultation sur Postes Canada, une démarche qui se tient d’un bout à l’autre du pays jusqu’en novembre.

Commentaires

L’objectif est de sonder les Canadiens sur ce service afin d’arriver à des recommandations qui impacteront la durabilité de Postes Canada. Les résultats seront acheminés à un comité parlementaire qui déposera un rapport en décembre, en vue de la décision du gouvernement au printemps 2017.

Sans aucune surprise, les boîtes postales, qui sont apparues en plus grand nombre dans le paysage lavallois l’année dernière, ont alimenté bien des discussions au centre communautaire Champfleury. «J’apprécie avoir un casier barré, c’est très sécuritaire et je n’ai plus à demander à personne de venir chercher mon courrier quand je pars en vacances», a exprimé une dame, une opinion partagée par un autre citoyen qui utilise le service de boîtes communautaires depuis 24 ans. «Je suis contre le service à la porte, sauf pour les personnes à mobilité réduite. Je milite pour garder ma boîte.»

Un son de cloche différent: un participant dénonçait pour sa part le manque de sécurité, lui dont la clé pouvait ouvrir d’autres boîtes que la sienne. Et bien sûr, plusieurs ont parlé au nom de ceux qui peinent à se déplacer pour aller chercher leur courrier.

«On peut remplir un formulaire, mais le médecin doit le faire en incluant des informations confidentielles», a souligné un citoyen mécontent, ce qui a été corroboré par une représentante des travailleurs de la poste, dont la mère a dû passer à travers ce processus. «On veut prévenir les abus», a répondu le député Angelo Iacono.

Emplacement des boîtes

Un autre point chaud de la soirée: l’emplacement choisi par Postes Canada pour l’installation des boîtes communautaires. Exaspéré, un Vimontois a relaté les démarches entreprises auprès de Postes Canada afin de faire déménager les boîtes de son terrain dans un autre endroit, sans succès.

«Je suis satisfait du système de livraison, mais pas de l’emplacement des boîtes. Il y a du refoulement, c’est une rue à deux sens, avec des autobus scolaires, et ça déprécie aussi ma valeur municipale», a dit celui qui a donné tous ses documents à son député, M. Iacono, qui a promis de suivre le dossier.

Dans le quartier Sainte-Rose, un couple a fait part de son exaspération d’avoir les boîtes devant sa résidence.  «Déjà que ça débordait avec la proximité du CLSC Ste-Rose», a-t-il fait valoir, énumérant le va-et-vient incessant, le claquement des portières à toute heure et le volume de la radio dans les véhicules. «Nous sommes à l’aube de la retraite et on pense vendre», a renchéri sa conjointe.

Le député Yves Robillard a annoncé la venue d’un responsable de Postes Canada à Laval le 14 septembre, afin de visiter les emplacements à problèmes de boîtes postales. «Je suis déterminé à ce qu’il y ait des changements!»

Banque postale

Finalement, parmi les suggestions de services à rajouter à Postes Canada, on note l’implantation d’une banque postale comme il en existe dans certains pays et l’installation d’une borne de recharge pour les voitures électriques, un coup de pouce que la société pourrait donner à l’environnement.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page