Connectez-vous à nous

On se dispute les places de stationnement au pourtour de la Place Bell

Actualités

On se dispute les places de stationnement au pourtour de la Place Bell

TRANSPORT. Il y a de la grogne chez des usagers du métro, alors que des travailleurs du chantier de la Place Bell garent leur voiture dans le stationnement incitatif ou autour de la station Montmorency, monopolisant ainsi plus de 100 places dans ce secteur.

Commentaires

Pour la première fois, un avis de motion d’un conseiller indépendant a été accepté à l’unanimité au conseil de ville du 6 octobre et dans lequel on propose de mandater la Direction générale à trouver des pistes de solutions, les travaux de l’amphithéâtre se poursuivant jusqu’à l’automne 2017.

«Déjà en juillet, j’avais entendu des gens se plaindre et ils appréhendaient la rentrée scolaire», explique le conseiller de Laval-des-Rapides, Pierre Anthian. Lundi, la Ville nous a indiqué que Pomerleau, gestionnaire du chantier, s’était engagé à partager l’information avec ses employés et les sous-traitants, les incitant aussi à prendre le métro pour se rendre au travail. Également, 100 cases sont maintenant disponibles dans le stationnement de Brault et Martineau.

«Le gestionnaire collabore très bien dans ce dossier», révèle Julie Tremblay, de la Ville de Laval.

Depuis le printemps

Du côté de l’Agence métropolitaine de transport (AMT), on mentionne que la problématique remonte même au mois de mai. «Nous avions fait quelques actions au printemps, rapporte Fannie St-Pierre, des communications de l’AMT. Un agent de sécurité était sur place pour sensibiliser les travailleurs au respect de la signalisation et nous avons aussi eu recours à des compagnies de remorquage. Cette première vague a bien fonctionné, mais le problème est revenu.»

Le stationnement de la station Montmorency est à nouveau sous la surveillance d’un agent de sécurité entre 5h et 13h afin de contrer l’afflux des véhicules, mais la tâche n’est pas facile en raison de la configuration des lieux, nous dit Fannie St-Pierre.

«Les travailleurs ont également développé un stratagème. Ils entrent par une porte comme s’ils allaient prendre le métro, mais ils ressortent par une autre pour se rendre au chantier. Nous sommes en contact avec le gestionnaire du chantier et la collaboration est bonne», assure Mme St-Pierre, ajoutant que l’AMT surveille la situation et «évalue ses options» au cas où la problématique perdurerait.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page