Connectez-vous à nous
Le Centre de pédiatrie sociale Laval compte 56 familles qui se retrouvent sur une liste d’attente afin d’avoir accès à des services cliniques. (Photo gracieuseté – Jonathan Bordeleau)

Santé

Objectif 50 000$ pour la Guignolée en pédiatrie sociale

Après une année d’absence due à la pandémie, c’est du 1er au 17 décembre prochain qu‘aura lieu la Guignolée annuelle du Centre de pédiatrie sociale Laval en ayant l’ambition de récolter une somme de 50 000$ pour les enfants vulnérables lavallois.

Les dons permettront à cette clientèle d’avoir accès à des services cliniques, notamment des travailleuses sociales, psychoéducatrices, orthophonistes et musicothérapeutes.

Il est possible de faire un don en ligne au www.cpslaval.org, aux coins des grandes artères du centre-ville ou aux différents commerces partenaires le samedi 11 décembre.

Depuis 10 ans, le Centre de pédiatrie sociale Laval fait de la sensibilisation dans les communautés défavorisées afin d’offrir des services de santé interdisciplinaires à des familles qui ont de la difficulté à obtenir de l’aide dans le réseau des services actuels.

Malheureusement, l’organisme à but non lucratif ne peut désormais répondre à la demande; ce sont 56 familles qui se retrouvent présentement sur une liste d’attente, dont certaines le sont depuis près d’un an. De telles attentes augmentent les risques de négligences, problèmes de santé mentale et d’insécurité alimentaire.

De plus, le Centre de pédiatrie sociale Laval cherche un nouvel espace afin d’assurer un meilleur fonctionnement de leurs activités. Dans un communiqué, l’organisme explique que, présentement, les locaux ont une capacité très restreinte qui ralentit son offre de services.

«La nécessité d’agrandir nos locaux afin d’être en mesure de répondre adéquatement aux besoins des enfants est l’un de nos enjeux les plus pressants, mentionne via communiqué Me Jean Marius Mottet, président du conseil d’administration, l’accès à un local adapté nous permettrait de doubler le nombre d’interventions sur une base hebdomadaire et ainsi d’assurer que nous réalisons pleinement notre mission». (J.B.)

Commentaires

Publicité

Populaires

Facebook

Publicité
Haut de page