Connectez-vous à nous

Nouvelles aires de desserte dans trois secteurs de la CSDL

Communauté

Nouvelles aires de desserte dans trois secteurs de la CSDL

Le 23 janvier, les commissaires de la Commission scolaire de Laval (CSDL) ont adopté de nouvelles aires de desserte pour les écoles de Sainte-Rose, Chomedey et Laval-des-Rapides.

Ces révisions ont été rendues nécessaires par la construction de deux écoles, l’une à Ste-Rose et l’autre à Chomedey, ainsi que le changement de vocation des écoles Jean-Piaget et de l’ancienne école Vanguard.

Sainte-Rose

Comme les aires de desserte de plusieurs écoles du secteur comptaient plus d’enfants que leur capacité d’accueil, l’opération permet de rétablir un équilibre. «À l’école Du Parc, il y avait deux fois plus de résidents que la capacité d’accueil. On a essayé de stabiliser le nombre de résidents et d’envoyer les élèves d’un quartier dans une école. Présentement, le pavillon Arthur-Buies reçoit des élèves qui auraient dû aller à L’Aquarelle, à Du Parc et à Villemaire», illustre Louise Lortie, présidente de la Commission scolaire de Laval (CSDL).

La situation était la même du côté de L’Aquarelle, où une centaine d’enfants du quartier devaient changer d’école chaque année, rapporte le commissaire de Sainte-Rose, Jean-Marc Hétu. «La nouvelle aire de desserte sera plus petite. Ça fera moins de mauvaises nouvelles à annoncer», dit-il.

À l’annonce de la décision, plusieurs mères de l’école L’Aquarelle étaient déçues de voir que leur enfant fréquenterait les écoles Villemaire et Demers à la rentrée. «On habite à 700 mètres de l’école. On est sur la même rue. On est déportés», déplorait l’une d’elles à M. Hétu.

Pour sa part, Nadine St-Aubin, mère de trois enfants, se montrait philosophe. «Les enfants du secteur vont rester ensemble, dit celle, dont l’un de ses enfants a changé trois fois d’école en quatre ans. Les enfants n’aiment pas changer d’école. Ils sont comme nous. On n’aime pas ça changer de job.»

Chomedey

En raison du déménagement vers un nouveau bâtiment situé à Fabreville de la clientèle actuelle de l’école Jean-Piaget, cet édifice accueillera dès septembre des élèves du primaire. À la suite des demandes du milieu, celui-ci sera rattaché à l’école Saint-Paul, rapporte Mme Lortie, présidente de la CSDL.

«Ce sera aux gens du milieu de décider ce qu’ils veulent y mettre. Est-ce que ce sera un projet spécial, les classes de préscolaire? Ils décideront au cours des prochains mois», indique la présidente.

Laval-des-Rapides

Le conseil d’établissement de l’école Léon-Guilbault devra procéder au même exercice de réflexion puisque le pavillon de l’ancienne école Vanguard relèvera de l’établissement du boulevard Cartier Ouest.

Avant le vote, deux mères siégeant au conseil d’établissement de Léon-Guilbault ont rappelé aux élus que les parents ne souhaitent pas que les familles soient séparées dans deux bâtiments. «Dans nos discussions, nous avons été très sensibles à ne séparer les familles et à ne pas créer de ghettos», a fait savoir Mme Lortie.

Classe d’accueil

Pour l’ensemble de la CSDL, ces ajouts d’espace permettront aux dirigeants d’élaborer une réorganisation des classes d’accueil. Présentement, tous les élèves ne parlant pas français ayant droit au service de francisation fréquentent l’école Saint-Charles, à Duvernay.

«Nous voulons remettre des classes d’accueil dans chacun des secteurs pour ne pas faire voyager ces enfants», explique Mme Lortie.

Pour savoir quelle école fréquentera leur enfant en septembre, les parents peuvent consulter le site Internet de la CSDL au www2.cslaval.qc.ca.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page