Connectez-vous à nous

Nouvelle aire de desserte de l’école L’Aquarelle: des mécontents sur la rue Jean-Dallaire

Communauté

Nouvelle aire de desserte de l’école L’Aquarelle: des mécontents sur la rue Jean-Dallaire

La révision de l’aire de desserte adoptée par le conseil des commissaires de la Commission scolaire de Laval (CSDL), le 23 janvier dernier, provoque la colère de plusieurs familles sur la rue Jean-Dallaire.

Il faut dire que les résidents ne comprennent pas pourquoi le tronçon de leur rue situé au nord de l’Avenue Marc-Aurèle-Fortin ne fait pas partie de la nouvelle aire de desserte.

Ali Seddaoui, père de deux enfants scolarisés jusqu’à présent à l’école L’Aquarelle et représentant des familles signataires d’une pétition fait part de son incompréhension. «Ceux qui sont à 1 km de l’école sont dans le découpage et nous, on est à 400 m à pied et on est exclus.» À partir deseptembre, ces enfants seront «déportés à Villemaire ou Demers, à 4 km de chez nous», déplore le résident de Sainte-Rose.

Tout ou rien

Dans un contexte où la révision des aires de dessertes de plusieurs établissements de Sainte-Rose a été réalisée en raison de l’ouverture d’une nouvelle école, la modification de la limite de l’aire de desserte de L’Aquarelle n’a pas été simple, si l’on en croit Jean-Marc Hétu.

«Le tracé s’est fait en fonction de la concentration des familles, explique le commissaire de Sainte-Rose. Il était aussi important de limiter le nombre de transferts, car dans les années précédentes, près d’une centaine d’élèves étaient transférés chaque année.»

Ajoutons à cela la volonté de la CSDL de ne pas faire passer la limite en plein milieu d’une rue. «Dans ce cas, on aurait dû prendre tout le tronçon», relate la présidente, Louise Lortie, en affirmant que le nombre de familles était trop important.

Un argument contredit par Ali Seddaoui, qui constate que d’autres rues ont été coupées. «Ils l’ont fait pour la rue Cayer qui se trouve à l’autre extrémité de l’aire de desserte.»

Pétition

Les familles concernées ont tout de même envoyé deux pétitions aux responsables de l’école L’Aquarelle et de la CSDL.

«On a fait une pétition pour les familles sur Jean-Dallaire, entre Henri-Julien et Marc-Aurèle-Fortin et une autre pour ceux sur Jean-Dallaire, mais au sud de Marc-Aurèle-Fortin vers Jordi-Bonet», ajoute le père de famille. En tout, les 2 pétitions ont réuni 11 signataires.

Au moment d’écrire ces lignes, Ali Seddaoui se disait déçu du peu de réponses reçues. «La seule personne qui a contacté les signataires de la pétition est Daniel Ducharme, l’ex-directeur de l’école L’Aquarelle. Sinon, M. Hétu a envoyé un courriel à une autre personne signataire.»

À la CSDL, le directeur des communications, JeanPierre Archambault affirmait que toutes les familles avaient été contactées le vendredi 15 février et que des accusés de réception avaient été envoyés le lundi suivant.

Malgré les démarches des citoyens, la CSDL affirme que le tracé demeurera tel quel.

Maintenant, la seule possibilité pour M. Seddaoui de ne pas changer ses enfants d’école est de faire une Demande pour choix d’école Primaire. «Ce qui se fait selon la disponibilité des places-élèves et cette demande doit être faite annuellement», se désole-t-il.

Enfin, Louise Lortie rappelle tout de même aux parents concernés que leurs enfants seront prioritaires, advenant qu’il reste des places à L’Aquarelle, à la rentrée prochaine.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Communauté

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page