Connectez-vous à nous

Mort de Vayola Brutus: La thèse du meurtre n’est pas confirmée

Faits divers

Mort de Vayola Brutus: La thèse du meurtre n’est pas confirmée

L’autopsie pratiquée sur le corps de Vayola Brutus, 24 ans, n’a pas permis de confirmer la thèse du meurtre de la jeune femme. Du moins, par pour le moment.

Commentaires

On en est seulement à l’étape des résultats préliminaires mais, aux dernières nouvelles, la thèse du meurtre pour expliquer la mort de Vayola Brutus n’était toujours pas officielle et ce, même si des blessures à la tête ont été constatées. «Il s’agit toujours d’une mort suspecte, mais nous ne connaissons simplement pas encore la cause du décès, précise François Dumais, porte-parole de la police de Laval. Des expertises plus prononcées sont à venir, dont des analyses du sang de la victime.»

Benza Tshiany, le fiancé de Vayola Brutus qui a été arrêté le lendemain même de la découverte du corps de la victime, demeure tout de même incarcéré, puisqu’il doit toujours faire face à une accusation d’avoir malmené un cadavre.

Son enquête-caution doit d’ailleurs se tenir le 27 août prochain, au Palais de justice de Laval.

Rappelons que c’est le père de la victime qui a retrouvé le corps inerte de sa fille, qui gisait dans son lit, dans la résidence familiale. Les enquêteurs ne savent toutefois toujours pas à quel endroit elle a perdu la vie, car aucune trace de violence n’a été constatée à l’intérieur de la maison.

Deux automobiles ont été saisies, car on croit que le cadavre aurait été transporté en voiture jusqu’au domicile et installé dans le lit.

Mercredi, des membres de la famille de la victime nous ont raconté que sa relation avec son fiancé n’allait pas trop bien, ces derniers temps, et que Vayola Brutus soupçonnait Benza Tshiany de la tromper.

PHOTO DIGITALE brutus.jpg

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...
Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Faits divers

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page