Connectez-vous à nous

Moins de morts et blessés graves sur les routes lavalloises

Actualités

Moins de morts et blessés graves sur les routes lavalloises

SÉCURITÉ. Rendant public son bilan routier pour l’année 2016, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET), ainsi que la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), ont indiqué qu’à Laval,  il y a eu quatre décès, soit six de moins qu’en 2015.

Commentaires

Cela représente une diminution de 60 % par rapport à l’année précédente et de 37,5 % par rapport à la moyenne de 2011 à 2015.

Autres accidents

Également, on compte 30 blessés graves, soit 9 de moins qu’en 2015. Il s’agit d’une diminution de 23,1 % par rapport à 2015 et de 47 % comparativement à la moyenne de 2011 à 2015.

Quant aux blessés légers, ils sont au nombre de 1 924, ce qui représente une légère baisse de 1 % par rapport à 2015, mais une faible hausse de 0,6 % comparativement à la moyenne de 2011 à 2015.

Au total, 1958 personnes ont subi des dommages corporels dans un accident de la route en 2016, soit 1,7 % de moins qu’en 2015. Ce nombre représente également une diminution de 0,9 % par rapport à la moyenne de 2011 à 2015 pour la région lavalloise.

Notons que pour l’ensemble du Québec, les accidents recensés en 2016 figurent au second rang des meilleurs bilans routiers québécois depuis 1946.

« Le bilan que nous rendons public aujourd’hui s’inscrit dans une tendance à l’amélioration qui s’est amorcée en 2007, a souligné Laurent Lessard, ministre des Transports, par voie de communiqué. Nous savons toutefois que les gains à venir seront moins marqués et plus difficiles à obtenir. Nous devrons donc continuer d’innover dans nos stratégies et toujours rappeler aux usagers de la route qu’ils sont les premiers responsables de leur sécurité.»

Résultats financiers

En 2016, le régime d’assurance automobile a enregistré un surplus de 795 M $, alors que son niveau de capitalisation a atteint 132 %, et ce, en considérant la baisse des contributions d’assurance en vigueur pour 2016-2018.

La situation financière de 2016 s’explique principalement par des variables économiques tels les revenus de placement, l’inflation et les hypothèses actuarielles, plutôt que par des améliorations significatives du bilan routier.

«Compte tenu de l’incertitude des marchés financiers et de l’obligation première du régime d’honorer ses engagements envers les accidentés de la route, il serait prématuré d’anticiper une nouvelle baisse des contributions d’assurance», a mentionné pour sa part Nathalie Tremblay, chef de la direction de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

La Société a amorcé sa réflexion sur les contributions d’assurance 2019-2021 et fera connaître sa proposition l’automne prochain.

Cela représente une diminution de 60 % par rapport à l’année précédente et de 37,5 % par rapport à la moyenne de 2011 à 2015.

Autres accidents

Également, on compte 30 blessés graves, soit 9 de moins qu’en 2015. Il s’agit d’une diminution de 23,1 % par rapport à 2015 et de 47 % comparativement à la moyenne de 2011 à 2015.

Quant aux blessés légers, ils sont au nombre de 1 924, ce qui représente une légère baisse de 1 % par rapport à 2015, mais une faible hausse de 0,6 % comparativement à la moyenne de 2011 à 2015.

Au total, 1958 personnes ont subi des dommages corporels dans un accident de la route en 2016, soit 1,7 % de moins qu’en 2015. Ce nombre représente également une diminution de 0,9 % par rapport à la moyenne de 2011 à 2015 pour la région lavalloise.

Notons que pour l’ensemble du Québec, les accidents recensés en 2016 figurent au second rang des meilleurs bilans routiers québécois depuis 1946.

« Le bilan que nous rendons public aujourd’hui s’inscrit dans une tendance à l’amélioration qui s’est amorcée en 2007, a souligné Laurent Lessard, ministre des Transports, par voie de communiqué. Nous savons toutefois que les gains à venir seront moins marqués et plus difficiles à obtenir. Nous devrons donc continuer d’innover dans nos stratégies et toujours rappeler aux usagers de la route qu’ils sont les premiers responsables de leur sécurité.»

Résultats financiers

En 2016, le régime d’assurance automobile a enregistré un surplus de 795 M $, alors que son niveau de capitalisation a atteint 132 %, et ce, en considérant la baisse des contributions d’assurance en vigueur pour 2016-2018.

La situation financière de 2016 s’explique principalement par des variables économiques tels les revenus de placement, l’inflation et les hypothèses actuarielles, plutôt que par des améliorations significatives du bilan routier.

«Compte tenu de l’incertitude des marchés financiers et de l’obligation première du régime d’honorer ses engagements envers les accidentés de la route, il serait prématuré d’anticiper une nouvelle baisse des contributions d’assurance», a mentionné pour sa part Nathalie Tremblay, chef de la direction de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

La Société a amorcé sa réflexion sur les contributions d’assurance 2019-2021 et fera connaître sa proposition l’automne prochain.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Rédacteur en chef, journaliste à la culture et aux faits divers, Benoit.leblanc@2m.media, 450-667-4360 poste : 3526

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Archives d’articles

Publicité
Haut de page