Connectez-vous à nous

Moins d’accidents mortels sur l’île en 2016

lidl opening times today

Actualités

Moins d’accidents mortels sur l’île en 2016

SÉCURITÉ. Les routes lavalloises ont réclamé moins de vie l’an dernier qu’en 2015, alors que le Service de police recense deux accidents mortels sur le réseau. Une troisième victime a péri dans un sentier de motoneige.

Commentaires

En 2015, 10 personnes avaient trouvé la mort sur le territoire. Outre l’accident de motoneige, le 2 mars à l’angle de l’autoroute 19 et du boulevard des Grands-Maîtres, à Vimont, une fillette de 7 ans a été fauchée 10 jours plus tard par une voiture sur le boulevard Lévesque Est, alors qu’elle marchait avec son père, au retour d’une fête familiale.

Finalement, une jeune femme de 23 ans s’est tuée en octobre au volant de sa Mercedes en percutant une maison du chemin du Bord-de-l’Eau, à Sainte-Dorothée. Comme pour le motoneigiste, la vitesse excessive était à blâmer pour cette perte de vie.

Accidents avec blessés

Les statistiques d’accidents avec blessés du Service de police de Laval montrent un taux légèrement plus élevé en 2016 avec 1197, soit 15 de plus que l’année précédente. Sur ce nombre, 13 ont provoqué des blessures graves et 16 ont impliqué un automobiliste avec facultés affaiblies (contre 13 en 2015). Cependant, la conduite dangereuse menant à un accident a baissé de quatre à deux.

Les 2 dernières années partagent toutefois le même nombre de délits de fuite, soit 13, et on répertorie 4349 accidents n’ayant causé que des dommages matériels, 20 en moins que dans le bilan 2015.

Drogues et alcool

Finalement, en ce qui a trait aux infractions enregistrées en lien avec la conduite affaiblie par l’alcool et les drogues, on en dénombre 393, une baisse de 24.

Afin d’améliorer le bilan routier, le corps policier a mis en branle un plan d’opération dans lequel on a identifié les secteurs plus à risque. Ces zones ont ensuite fait l’objet de campagnes de sensibilisation et interventions.

«Les sphères de prévention ciblées par ce plan sont la distraction au volant, la vitesse, le port de la ceinture de sécurité, le comportement des usagers vulnérables, de même que la conduite avec facultés affaiblies par l’alcool et la drogue», mentionne par voie de communiqué l’inspecteur Jean-François Rousselle, porte-parole pour la sécurité routière.

Le Service de police rappelle également que le respect du Code de la sécurité routière permet de faire baisser les statistiques et que les bons comportements sont à prôner lorsqu’on prend le volant.

Commentaires

Continuer la lecture
Vous aimeriez aussi...

Journaliste à la retraite

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualités

555
Publicité

Nous suivre sur Facebook

Nous suivre sur Twitter

Publicité
342
Haut de page